Londres compare Gibraltar à Sebta

La Grande-Bretagne estime que "les chances de parvenir à un accord" avec l’Espagne sur Gibraltar, sans qu’il soit accepté par les habitants du rocher, sont "nulles", a affirmé le ministre britannique aux Affaires européennes Denis MacShane. Dans un entretien publié dimanche par le quotidien madrilène El Pais, ce haut responsable britannique affirme que "Gibraltar, revendiqué par Madrid, est un peu pour la Grande-Bretagne ce que Ceuta et Melilla, enclaves espagnoles au nord du Maroc, sont pour l’Espagne".
"Pour les Britanniques et le parlement britannique, les chances de parvenir à un accord, avec Madrid sur le rocher, sans qu’il soit accepté par les Gibraltariens sont nulles", a-t-il dit. "Les habitants de Gibraltar se sentent britanniques avec autant de force que les habitants de Ceuta et Melilla se sentent espagnols", a-t-il souligné. "Je doute beaucoup que les habitants de Gibraltar puissent donner leur appui à un important changement de leur statut avant une longue période de relations très calmes et amicales avec l’Espagne", a-t-il ajouté en disant qu’il ne voit pas de solution à ce contentieux avant 25 ou 30 ans. "Dans l’Europe démocratique moderne, faire quelque chose sans le consentement démocratique des gens est très dangereux", insiste Denis MacShane. "Actuellement, je doute qu’on puisse espérer sérieusement que la question de Gibraltar revienne sur la table des négociations avec l’espoir d’obtenir des résultats positifs", affirme-t-il. "Je crois que Madrid et Londres ont des sujets plus importants à aborder", considère le ministre.
Selon le quotidien El Pais, ces déclarations constituent une "douche d’eau froide" sur les espoirs d’un accord fondé sur une souveraineté partagée du rocher, formule soutenue en juillet dernier devant le parlement britannique, par le ministre britannique des Affaires Etrangères, Jack Straaw. Situé au sud de l’Espagne, le Rocher de Gibraltar (6 km2, 30.000 habitants) a été cédé par l’Espagne à la Grande-Bretagne en 1713, en vertu du traité d’Utrecht. Madrid revendique toutefois le rattachement de Gibraltar à l’Espagne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *