RSF tire la sonnette d’alarme

L’organisation de défense des journalistes Reporters sans frontières (RSF) tire la sonnette d’alarme quant à «la récente dégradation de la liberté de la presse au Maroc». «Aujourd’hui, nous voulons tirer la sonnette d’alarme. Le Maroc est sur une pente dangereuse», a indiqué le secrétaire général de l’organisation, Robert Ménard, lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Casablanca. «Il ne pourrait y avoir d’essor et de développement pour l’avènement d’une presse de qualité sans l’exercice de la liberté d’expression», a-t-il précisé avant de rappeler que «pas moins de 34 organes de presse ont été censurés et 20 journalistes ont été condamnés à des peines de prison, en vertu du code de la presse, du code pénal ou encore de la loi antiterroriste». Des atteintes répétées à la liberté de la presse qui sont, pour RSF, «une source de stupeur et de consternation».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *