Saïss : naissance d’un nouveau pôle urbain

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé, samedi 20 janvier à Douiyet, dans la commune rurale de Sebaâ Rouadi, de la province de Moulay Yaâcoub, le programme d’alimentation en eau potable. Un projet qui nécessite un investissement de l’ordre de 206 millions DH financé à travers un emprunt de la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBCI).
Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Office national de l’eau potable pour la généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural, bénéficiera à 242 douars totalisant une population 67 mille habitants. Ces populations seront alimentées par des bornes-fontaines à partir des installations d’eau potable de l’ONEP desservant la ville de Fès.
Ce projet permet également la création de 250 emplois de gardiens-gérants pour la gestion des bornes-fontaines.
Par ailleurs, des explications ont été fournies au Souverain sur le programme de mise à niveau urbanistique des centres ruraux de Douiyet, Tlaha et Zliligue, pour un investissement de 170 millions DH.
Ainsi, les interventions réalisées dans le cadre de ce programme au niveau de la wilaya de Fès, ont notamment porté sur le relogement, la réhabilitation et la réalisation et l’actualisation des documents d’urbanisme, ainsi que la restructuration de centres sous-équipés de Ras El Maa, Aïn Chkef, Ouled Tayeb, Aïn Baida, Sidi Harazem, Aïn Cheggag et Bhalil .
 Concernant le projet de recasement des populations des bidonvilles du centre de Douiyet, qui nécessitera des crédits de l’ordre de 5,53 millions DH, il a pour objectifs l’éradication de l’habitat insalubre. S’étendant sur une superficie de deux hectares, ce projet consiste en la construction de 85 unités d’habitat. Il est financé par le ministère délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme à hauteur de 4,20 millions DH et les bénéficiaires (1,33 million DH). La réalisation sera terminée en octobre 2008.
S’agissant du centre de Tlaha (commune rurale de Sabaâ Rouadi), il sera procédé à la restructuration des quartiers sous-équipés et l’aménagement et l’agencement architectural du cadre bâti situé à l’entrée du centre Douiyet, pour un coût estimé à 5,8 millions DH.
 Par ailleurs, Sa Majesté le Roi a donné le même jour dans la commune rurale d’Aïn Chkef, province de Moulay Yaâcoub, le coup d’envoi pour la réalisation d’un nouveau pôle urbain, le "Saïss", sur une superficie de 360 hectares à l’entrée de l’autoroute Fès-Rabat.
Le projet prévoit la mise en place d’équipements collectifs et d’accompagnement et la restructuration de quartiers existants.
 Le projet, qui bénéficiera à 80 mille habitants, vise l’organisation en périmètre urbain d’une zone menacée par la prolifération de l’habitat insalubre, la mise à niveau du centre d’Aïn Chkef et la lutte contre l’habitat insalubre.
La première tranche de ce nouveau pôle urbain, qui s’étend sur une assiette foncière de 147 hectares, nécessite un investissement de l’ordre de 738,24 millions DH. Conçue pour servir 35 mille habitants, cette tranche, qui sera fin prête en novembre 2009, prévoit l’aménagement de 2.200 lots de terrain, la construction de 259 villas économiques et la restructuration d’un périmètre de 50 HA.
 Des explications ont également été fournies à SM le Roi sur la zone des villas économiques. D’un coût global de 208,5 millions DH, ce secteur de 15 HA, connaîtra des aménagements pour la construction de 259 villas économiques sur des lots de 300 M2, dont 230 M2 de surface bâtie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *