SM le Roi met en exergue les réformes politiques et économiques du Royaume

SM le Roi met en exergue les réformes politiques et économiques du Royaume

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message à la Conférence internationale de Doha sur le financement du développement qui s’est ouverte samedi dans la capitale qatarie. Dans ce message, dont lecture a été donnée par le Premier ministre Abbas El Fassi, le Souverain a appelé la communauté internationale à prêter toute l’attention aux pays les plus pauvres ne pouvant se passer de l’aide publique au développement. SM le Roi a précisé qu’il importe d’œuvrer à une relance des flux d’aide au développement, d’adopter les instruments nécessaires afin de trouver des sources innovantes de financement, et de veiller au suivi et à la mise en œuvre des initiatives lancées depuis 2006, outre l’impératif d’alléger le fardeau de la dette supportée par les pays en développement et les pays à revenu intermédiaire. C’est en effet, dans ce sens que Sa Majesté a mis en exergue les efforts déployés dans ce cadre par l’Initiative nationale pour le développement humain, lancée en mai 2005 qui a commencé à produire les résultats escomptés à savoir la volonté de mettre fin à la pauvreté et à la précarité, en milieu urbain et rural, l’amélioration des conditions de vie des populations et la réalisation d’un équilibre régional et local, en matière de politique de développement. Cependant et malgré d’importants acquis dans ce domaine, le Royaume reste confronté à des défis majeurs, notamment les risques de ralentissement de la croissance économique, la vulnérabilité aux aléas climatiques et l’insuffisance relative des indicateurs sociaux du pays en matière d’éducation, de santé et d’emploi. Le Maroc s’est aussi engagé depuis le début des années 80, dans un processus continu de réformes structurelles et sectorielles. Parallèlement à cela, il y a eu l’adoption d’une politique économique et financière qui vise à assurer les conditions nécessaires à l’avènement d’une croissance économique forte, saine et durable permettant la réalisation des objectifs de développement du millénaire. Concernant la gestion de la dette publique, la stratégie du Maroc a été de substituer l’endettement intérieur à l’endettement extérieur avec pour but de minimiser la vulnérabilité des finances publiques face aux fluctuations des marchés financiers internationaux. À l’échelle internationale, Sa Majesté a rappelé que le Maroc, qui poursuit sa politique d’ouverture économique et commerciale soutient le système commercial multilatéral à travers notamment la mise en œuvre de plusieurs accords de libre- échange,  notamment ceux qu’il a conclus avec ses principaux partenaires. A propos de la participation du Maroc à cette conférence, SM le Roi a indiqué qu’elle marque la volonté réelle qui nous anime de poursuivre le processus enclenché par le «Consensus de Monterrey», notant qu’une telle démarche devrait nous permettre de relever les défis majeurs qui interpellent les pays en développement en matière de financement du développement, et ce, par le biais d’actions et d’initiatives rigoureusement définies et adaptées à l’ampleur des enjeux existants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *