Tanger-Marrakech : L’autoroute est ouverte

Tanger-Marrakech : L’autoroute est ouverte

C’est le dernier tronçon de l’axe autoroutier reliant Tanger à Marrakech que SM le Roi Mohammed VI a inauguré lundi 16 avril. Il s’agit de la section Settat-Marrakech qui s’étend sur 145 kilomètres et dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire globale de 3,3 milliards de DH. Financé dans le cadre du contrat-programme signé le premier juin 2004 à Agadir, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, entre l’Etat et la Société nationale des autoroutes du Maroc, ce tronçon de l’autoroute est considéré comme le plus long du Royaume. Le coût global de cette section a été financé à hauteur de 96% par des emprunts concessionnels auprès du Fonds arabe de développement économique et social (860 millions de DH), du Fonds koweïtien du développement économique arabe (340 millions de DH) et de la Banque européenne d’investissement (BEI) (1 milliard 900 millions de DH). Les travaux de cette section ont porté, entre autres, sur la construction de trois viaducs d’une longueur totale de près de 600 m, le déplacement de 30 millions de m3 de terre, ainsi que la mise en place de 1.020 kilomètres de bandes de signalisation horizontale et de 3.500 m2 de signalisation verticale. Le volume de trafic attendu sur cette partie de l’autoroute est de 4.600 véhicules par jour.  La section Settat-Marrakech a été réalisée sur cinq tronçons permettant, ainsi, à de grandes entreprises nationales de participer à hauteur de 70 % aux appels d’offres relatifs à ce projet. L’accélération du rythme des travaux et le lancement simultanément des travaux de l’ensemble des cinq tronçons entre Settat et Marrakech ont permis de raccourcir les délais de mise en service de cette autoroute. C’est le dernier tronçon de l’autoroute reliant Tanger à la cité ocre sur une longueur de 558 km, dont la réalisation a nécessité une enveloppe globale de 8 milliards 680 millions de DH.
Cette autoroute permettra un gain de temps de 3 heures pour les véhicules légers et d’au moins le double pour les poids lourds. Après la liaison par autoroute des villes de Tanger et d’El Jadida, la desserte autoroutière de Marrakech constitue une étape importante dans la réalisation du réseau autoroutier national. un projet rendu possible grâce à l’accélération du rythme de construction qui a été porté de 40 kms/an durant les années 90 à 160 kms par an actuellement.
L’axe autoroutier inauguré, hier, revêt donc une importance particulière au sein du réseau défini par le schéma d’armature autoroutier national. Il permettra, en fait, de relier trois des plus importantes régions du Royaume sur le plan économique : le Grand Casablanca, Chaouia-Ouardigha et Marrakech-Tensift-Al Haouz.Plus largement, cet axe s’intègre dans la liaison Europe-Afrique et fait partie de l’autoroute trans-maghrébine. Il permettra également au Maroc de jouer un rôle prépondérant en tant que pôle d’échanges et de transit entre les différents pays du Maghreb, ainsi qu’entre le sud de l’Europe et l’Afrique du Nord et de l’Ouest.


 Autoroutes : un programme national ambitieux

Dans l’objectif d’accompagner le développement des infrastructures routières nationales, le Maroc a établi un schéma directeur autoroutier visant la construction de 1.500 kilomètres d’autoroutes à l’horizon 2010. Ce plan reflète la ferme volonté de l’Etat de doter le Royaume d’un réseau performant à grande capacité. Une ambition qui a motivé la création dès 1989 de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), avec comme mission principale d’amorcer la réalisation du programme autoroutier du Maroc. Constituée d’un actionnariat majoritairement public regroupant principalement la Trésorerie générale et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, ADM a la charge de construire, d’entretenir et d’exploiter le réseau autoroutier national dans le cadre de contrats concessionnels la liant au concédant, représenté par le ministère de l’équipement et des transports. En vertu de cet avantage, la société s’engage à construire 1.500 km d’autoroute à l’horizon 2010. Quelque 784 km ont déjà été réalisés reliant Rabat à Casablanca (62 km), Rabat à Tanger (223 km), Rabat à Fès (167 km), la route périphérique de Casablanca (32 km), Casablanca à El Jadida (81 km) et Casablanca à Marrakech (219 km).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *