Veillée religieuse à Marrakech

C’est au sein du prestigieux mausolée de l’Imam Mohamed Ben Solaymane Al-Jazouli, à Marrakech, que SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine a présidé, samedi, une grande veillée religieuse à l’occasion de l’Aïd Al-Mawlid Annabaoui. Le Souverain, était accompagné par SAR le Prince Moulay Rachid et SA le Prince Moulay Ismaïl. A cette occasion, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a présenté le bilan des activités des conseils des ouléma au titre de l’année 2006.
Dans son exposé, M. Toufiq a affirmé que «l’institution théologique reprend son rôle historique dans le nouveau contexte politique et social auquel elle s’adapte progressivement. Elle recouvre, ainsi, sa place qui lui est due au cœur de la société. Ce qui permet, tout logiquement, à l’institution théologique d’accomplir sa noble mission de réforme en toute aisance», a indiqué M. Toufiq. Et de souligner que le statut de Amir Al-Mouminine a suscité, au sein de cette institution, un impact bénéfique sur son action. Et ce, en lui permettant, également, de mettre un terme aux mauvaises interprétations avancées par certains pseudo-connaisseurs de Chariâ en tant que prétexte pour troubler l’ordre de la doctrine, du rite et du comportement.
C’est justement dans le but de protéger, mais aussi de promouvoir la Chariâ que les Conseils des ouléma travaillent en concertation. M. Toufiq l’a rappelé en insistant sur les cinq grands axes prioritaires des conseils : la promotion de la prédication, l’effort médiatique, l’action sociale, l’alphabétisation et la communication avec la communauté marocaine à l’étranger. En matière de prédication, le ministre a donné un aperçu de l’ensemble des mesures entreprises pour consolider la réforme de gestion de la chose religieuse. Il a ainsi  annoncé l’élaboration par le Conseil supérieur des Ouléma d’un guide de l’imam et du prédicateur pour  l’amélioration du discours dans les mosquées conformément aux constantes de la  nation, de la doctrine, du rite et du comportement.
«Ce conseil, a-t-il indiqué, a créé, également, deux Prix d’encouragement en la matière. L’un est destiné aux prêcheurs des cités et l’autre à ceux des mosquées situées dans les campagnes. L’objectif de cette initiative n’est autre que de mettre en valeur l’action de conscientisation du public par voie du prêche du vendredi. Le ministre des Habous et des Affaires islamiques a remis, à la suite de son exposé, à Amir Al-Mouminine une copie enluminée des poèmes sacrés "Al-Borda" et "Al-Hemzia", élaborée et offerte à SAR la Princesse Lalla Khadija avec la permission du Souverain.
L’Aïd Al-Mawlid a été, par ailleurs, marqué par la grâce royale au profit de 710 personnes, dont certaines en détention et d’autres en liberté. Dans un communiqué du ministère de la Justice annonçant la grâce royale, il est clairement indiqué que cette dernière a été effectuée sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au  profit de 17 détenus. 313 autres ont bénéficié d’une remise de la peine d’emprisonnement ou de réclusion, alors que 54 ont été graciés complètement. 10 des détenus, concernés par la grâce royale, ont eu droit, quant à eux, à la commutation de la peine perpétuelle en peine déterminée dans le temps.
La grâce royale a bénéficié, également, à 123 personnes dont la peine d’emprisonnement est annulée avec maintien de l’amende. 15 autres ont bénéficié de la grâce des peines d’emprisonnement et d’amende. Pour ce qui est des personnes faisant l’objet de peines d’amende, la grâce a concerné 170. 7 autres détenus ont eu droit à une grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou sa remise. Alors qu’une seule personne a bénéficié d’une grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement et de l’amende.

• Leïla Hallaoui (avec MAP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *