Bactérie Eceh : Une réunion extraordinaire des ministres européens de l’Agriculture

Bactérie Eceh : Une réunion extraordinaire des ministres européens de l’Agriculture

Les ministres européens de l’Agriculture ont été convoqués pour une réunion extraordinaire, mardi à Luxembourg, sur la bactérie ECEH et ses conséquences économiques, a annoncé lundi un porte-parole de l’Union européenne. Les premières analyses, qui devaient être confirmées ultérieurement dans la journée, désignent des germes de graines produits en Allemagne. L’épidémie, selon un dernier bilan, a fait 22 morts et plus de 2.200 personnes intoxiquées en Europe, principalement en Allemagne. La bactérie Escheria coli entérohémorragique (ECEH) fabrique des toxines pouvant provoquer des diarrhées sanglantes et dans les cas les plus graves un syndrome hémolytique-urémique (SHU) parfois mortel. Réunis lundi à Luxembourg, les ministres de la Santé de l’UE ont fait le point sur la situation. Sur la défensive, la secrétaire d’Etat allemande, Annette Widmann-Mauz, a justifié la gestion de la crise par son pays, et notamment sa décision de désigner des concombres produits en Espagne comme l’origine possible de la contamination. Depuis, les producteurs espagnols soulignent avoir subi un préjudice considérable, et Madrid demande des explications à l’Allemagne. La bactérie ECEH est «tellement agressive que nous devions explorer toutes les pistes. Nous le devons à la population», a plaidé Mme Widmann-Mauz. Mardi, les ministres européens de l’Agriculture devraient se réunir en urgence à Luxembourg. Ils examineront «comment l’Union européenne peut répondre à l’impact économique de la crise», a expliqué un porte-parole de l’UE, Roger Waite. En attendant les résultats définitifs des analyses prévus dans la journée de lundi, les premiers tests mettent en cause des germes de graines d’une exploitation de la région d’Ãœlzen, entre Hambourg et Hanovre (nord), selon le ministre de l’Agriculture de Basse-Saxe Gert Lindemann. L’exploitation a été fermée et sa production est en cours de rappel, a-t-il déclaré dimanche, précisant que 18 types de germes de graines -notamment de soja, de haricots, de brocolis, de lentilles ou encore de radis- étaient soupçonnés, pour des intoxications dans cinq Lander (Etats régionaux). Les premiers tests n’indiquent pas de façon formelle que les germes produits dans le land de Basse-Saxe sont à 100% en cause, mais «tout semble montrer qu’ils le sont», a déclaré de son côté dimanche Gert Hahne, porte-parole du ministère de l’Agriculture de Basse-Saxe (nord-ouest). Les autorités sanitaires allemandes ont renouvelé leurs appels à la prudence, invitant la population à ne pas manger de graines germées tout en maintenant leur avertissement contre la consommation de tomates, de concombres ou de salade. «Bien que nous ayons de fortes indications, claires, qu’une exploitation agricole d’Ãœlzen soit impliquée, nous devons attendre les résultats officiels des analyses. D’ici là, nous ne pouvons pas donner un feu vert complet», a souligné le ministre allemand de la Santé Daniel Bahr.

  Kirsten Grieshaber (AP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *