Blanchiment d’argent de drogue : Près de 1.600 milliards de dollars en 2009

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) estime à 1.600 milliards de dollars US, l’argent blanchi par les trafiquants de drogue, soit 2,7 % du PIB mondial en 2009.
Ce chiffre concorde avec les statistiques annoncées auparavant par le Fonds monétaire international (FMI) qui avait situé le montant des fonds blanchis par les narcotrafiquants entre 2 et 5 % du PIB mondial, selon ce rapport rendu public en marge des travaux de la 4ème session de la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC) (24 au 28 octobre à Marrakech).  D’après ce document onusien, moins de 1 % des flux financiers mondiaux issus du trafic de drogues ainsi que d’autres crimes transfrontaliers sont actuellement saisis et gelés.  S’exprimant à l’occasion de la publication de ce rapport, Yury Fedotov, directeur exécutif de l’ONUDC, a fait observer que «le contrôle des flux de fonds liés aux trafics de drogue et crimes organisés, ainsi que l’analyse de la manière avec laquelle ils ont été blanchis à travers les systèmes financiers mondiaux, demeurent une entreprise très délicate et complexe».  «La conférence de Marrakech sert d’occasion pour sensibiliser les Etats quant aux dangers que peut présenter la corruption en tant que crime transfrontalier pouvant entacher les transactions financières légales à l’échelle planétaire», a déclaré M. Fedotov.  Le responsable onusien a tenu à préciser à cet égard que la corruption et la prévarication peuvent avoir des effets néfastes sur les économies nationales notamment en termes d’investissements et de croissance économique.  Les fonds obtenus de la criminalité, abstraction faite de l’évasion fiscale, s’élèveraient à environ 2.100 milliards de dollars US, soit 3,6% du PIB en 2009, indique le rapport de l’ONUDC, citant à titre d’exemple nombre de crimes, dont l’impact est très lourd sur l’économie mondiale.  Parmi ces crimes, l’agence onusienne relève, entre autres, le crime organisé, le trafic de drogue, la contrefaçon, la traite humaine et le trafic d’armes. Selon les estimations de l’ONUDC, les revenus du trafic de drogues représentent la moitié des bénéfices de la criminalité transnationale organisée, citant dans ce cadre le trafic de cocaïne qui avait engendré en 2009, quelque 84 milliards de dollars aux USA.  «Une fois les fonds issus du trafic de drogues sont introduits dans les marchés financiers mondiaux, il devient ainsi difficile d’en identifier les origines», précise le rapport onusien.n

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *