Des jeunes dénoncent la situation à Tindouf

La question du Sahara intéresse aussi les jeunes. Les participants au Forum international des jeunes de la paix, organisé à Laâyoune du 26 au 29 février, ont exprimé dans une déclaration leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et appelé à la levée du blocus imposé aux jeunes marocains séquestrés dans les camps de Tindouf. Cette déclaration a été approuvée par 250 participants, parmi lesquels 20 étrangers, venus d’Espagne, d’Italie et de France. Imad Zahrani, porte-parole de la fédération des Jeunes de la Paix, est intarissable sur l’événement. Il explique que tous les jeunes, venus du Nord, ont été surpris par ce qu’ils ont vu à Laâyoune. “Nous sommes tous arrivés avec des a priori, compte tenu de la situation conflictuelle qui prévaut depuis des années dans cette région et nous avons rencontré des Marocains, dévoués à leur pays.
Nous sommes tous repartis, émus par le patriotisme que nous avons perçu chez nos hôtes“. Ce patriotisme ne fait pas oublier aux jeunes l’objet du forum. Le but principal de cette rencontre est de créer des ponts de communication entre les jeunes du Maroc.
Le ton dans les ateliers et tables rondes, qui se sont déroulés au Palais des congrès et à la maison de la Culture de la ville, était franc. Les participants étrangers ont confirmé les jeunes marocains dans cette conviction : le développement du Maroc ne peut se faire sans le renforcement du rôle de la société civile. Le forum a été financé par la wilaya de Laâyoune et l’agence de développement social de la ville. Il a été organisé, suite à l’université internationale des jeunes pour la paix et la modernité qui a eu lieu du 25 au 31 août 2003 à Essaouira. Les représentants de la ville de Laâyoune ont voulu réitérer dans leur ville l’expérience d’Essaouira. Ce voeu a été émis par trois associations : “Al Hayat pour l’environnement et le développement“, “Jawharat Sahara pour la condition de la femme et de l’enfant“ et “l’association de Communication”. Trois thèmes ont été débattus durant le forum : “la jeunesse et la mondialisation“, “le rôle des jeunes dans le développement“ et “le terrorisme international et la recherche de la paix“.
Ce dernier thème a suscité plus d’intérêt que les autres. “Suite aux tristes événements du 16 mai, le mot terrorisme a désormais une signification sanglante pour tous les Marocains. A Laâyoune, les jeunes ont voulu dénoncer ceux qui embrigadent parmi leurs rangs les soldats de la terreur“, indique à ALM Abdellah Jeddad, un jeune de Laâyoune qui a participé au forum. Il ajoute que c’est sur ce terrain-là que la bataille doit être engagée pour faire triompher les valeurs de la tolérance, du droit à la différence et de l’ouverture sur l’autre.
A signaler que des spectacles divertissants, prévus dans ce forum, ont été annulés en raison du séisme qui a frappé la région d’Al Houceïma. A ce sujet, de nombreux officiels, attendus à ce rendez-vous, ne sont pas venus.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *