Irak : La liste des pertes américaines s’allonge

« Un soldat de la 1ère division d’infanterie est mort de ses blessures quand sa patrouille a fait l’objet d’une attaque à l’explosif », selon l’armée. Il s’agit du douzième soldat américain tué au combat en Irak depuis jeudi, dont la plupart sont tombés dans la province rebelle d’Al-Anbar, à l’ouest de Bagdad, où se trouvent les bastions sunnites de Falloujah et Ramadi. Plus de 50 GI’s ont été tués dans l’offensive lancée le 8 novembre contre la ville de Falloujah, ce qui fait de ce mois l’un des plus meurtriers pour l’armée américaine.
Trois autres soldats ont été blessés lundi dans la région de Baïji, à 200 km au nord de Bagdad, dans un attentat à la voiture piégée contre un convoi américain et un tir de roquette contre un char.
L’attentat a coûté la vie à quatre civils irakiens et blessé 17 autres, selon un porte-parole militaire. Sur la route de l’aéroport de Bagdad, cinq soldats américains ont été blessés dans l’explosion d’une voiture piégée alors que sept civils irakiens l’ont été dans la chute d’un obus à Baaqouba, à 60 km au nord de la capitale.
En prévision des élections, des chiites ont annoncé dans la ville sainte de Najaf (centre) la constitution d’une liste avec la bénédiction du plus prestigieux des chefs religieux de cette communauté majoritaire, le grand ayatollah Ali Sistani. « La formation de la liste est dans sa dernière phase », a déclaré à l’AFP Badr Abdel Hussein Abtane, de l’organisation chiite Badr, liée au Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) d’Abdel Aziz Hakim. « La liste, qui comprend déjà quelque 200 candidats, des chiites dans leur écrasante majorité, est encore ouverte », a-t-il indiqué, ajoutant que des personnalités indépendantes et d’autres communautés religieuses y figuraient. Assad Abou Kalal al-Taï, un responsable du CSRII, a précisé que l’entourage du grand ayatollah était « intervenu dans la formation de la liste » qui devrait, selon lui, se distinguer des autres listes en portant la couleur verte. Cette liste sera en compétition avec quelque 200 autres qui ont été approuvées par la Commission électorale.
Les chefs religieux et les partis chiites se sont prononcés contre le report des élections, demandé par 17 partis, dont des formations sunnites, qui voulaient un scrutin dans un climat de sécurité apaisé. Le Premier ministre Iyad Allaoui se rend, quant à lui, dans la soirée à Amman pour examiner avec des personnalités irakiennes vivant en exil leur participation au scrutin. D’autre part, le Comité des ouléma (sunnite) a annoncé l’arrestation près de Falloujah de l’un de ses membres. « Des soldats américains ont lancé un raid sur la maison de cheikh Chawkat al-Ani, imam d’Amiryat al-Falloujah et l’ont arrêté », a indiqué cheikh Hussein al-Ani, porte-parole de l’association. Mais un porte-parole militaire américain, interrogé par l’AFP, a indiqué ne pas disposer d’information sur une telle arrestation. Le Comité a accusé des partis associés au gouvernement de prendre pour cible ses représentants à travers le pays. « L’occupation et des partis politiques qui lui sont inféodés se livrent à une campagne contre les ouléma sunnites », a déclaré à la presse Hareth Dari, son secrétaire général. « Plus de 20 ouléma ont été assassinés, plus de 80 autres ont été arrêtés et de nombreuses mosquées ont été violées », a-t-il affirmé en parlant des religieux affiliés à l’association hostile à la présence américaine tués ou interpellés depuis la chute du régime de Saddam Hussein en avril 2003.
Enfin, 34 corps ont été récupérés après un accident de ferry-boat qui traversait le Tigre à Zakho, à la frontière entre l’Irak et la Turquie.

• Mohamed Hasni (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *