Irak : Un État sans Saddam

Décidément, l’atermoiement qui a caractérisé le règlement de moult questions irakiennes a, subitement, cédé la place à un empressement ahurissant de la part des Américains. Alors que l’on s’attendait à un inévitable ajournement du transfert du pouvoir aux Irakiens, voilà que l’autorité locale se retrouve le flambeau en main.
En effet, sans crier gare, les Etats-Unis ont remis aux Irakiens leur destin en main. Si, toutefois, on peut appeler cela comme ça car, pour bon nombre d’observateurs, l’ombre de l’Amérique planera continuellement sur l’Administration irakienne. Chose qui a également été évoquée par de nombreux autochtones qui ne voient en ce transfert qu’une fourberie de plus. Quoi qu’il en soit, les faits, têtus, sont là. Reste à espérer que l’investiture d’un exécutif irakien, avec comme instruments de gouvernance des institutions « affranchies », une armée et une police indépendantes, parviendra à juguler la spirale de violence qui ronge le pays.
En revanche, ce qui est sûr, c’est que les Irakiens sont sur le point d’entamer un long procès qui aura comme finalité l’inhumation d’un sombre passé. L’un des grands responsables de leurs malheurs devra rendre des comptes dans les jours qui viennent. Saddam Hussein devrait, en effet, être remis aux autorités irakiennes qui procéderont à son jugement. Selon le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, l’ancien dictateur, ainsi que onze de ses proches lieutenants, doivent être transférés, aujourd’hui mercredi, à la nouvelle autorité du pays. Celui qui fut l’homme fort de Bagdad, menant le pays d’une main de fer et l’entraînant dans les scénarios les plus apocalyptiques qui soient, sera, en définitive, jugé par un tribunal spécial qui s’attellera, en même temps, à l’examen de tous les dossiers relatifs aux crimes perpétrés par l’ancien régime. Exit donc l’éventualité d’un jugement par la Cour pénale internationale ou par un tribunal ou tout autre juridiction, à l’image de celle mise sur pied pour l’ex-Yougoslavie.
Cette remise impromptue de Saddam Hussein conforte la précipitation qui fut à l’ordre du jour ces dernières quarante-huit heures. C’est à croire que les Etats-Unis s’activent autant qu’ils peuvent pour s’extirper du bourbier irakien. Cette hâte, sortie brusquement du chapeau, serait également assujettie à l’imminence des élections américaines qui s’approchent à pas de géant. Des intérêts purement politiciens seraient derrière ce changement dans l’attitude américaine. La cote de George W. Bush étant au plus mal, d’éventuelles réalisations au niveau du dossier irakien seraient à même de la booster, pense-t-on. Chose qui n’est pas évidente car le dossier irakien est entouré d’une multitude de malversations, de mensonges et de scandales qui, au cas où une réelle volonté de changer l’Irak existerait vraiment, cela fait bel et bien longtemps que celle-ci a été sapée.
Ce scénario rappelle étrangement celui qui avait prévalu au lendemain des révélations concernant la tristement célèbre prison d’Abou Ghraïb. Dès l’éclatement du scandale, où les images montrant les GI’s torturant, fièrement, d’innocents civils tombés entre leurs mains, l’Administration américaine s’est rapidement lancée dans une tentative de renverser la vapeur.
À coup de grands tapages médiatiques, la toute puissante Amérique procéda, progressivement, à la libération de centaines de détenus irakiens. Du jour au lendemain, ils n’avaient plus rien à faire en prison.
Totalement blanchis. Un acte qui mérite amplement sa place dans un bêtisier, car il prouve, si besoin en était, que ces pauvres gaillards étaient détenus arbitrairement, pour un crime qu’ils n’ont jamais commis. De quoi seront alors capables les nouveaux dirigeants irakiens ? Il ne serait guère utopique de concevoir un Irak souverain, où paix et stabilité sont les maîtres mots. Ceci demeure, cependant, une tâche clairement ardue, face au chaos régnant dans le pays.
La violence, présente à chaque coin de rue, a installé une sorte de passivité chez le peuple irakien, témoin, malgré lui, de plusieurs années de brutalité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *