La France cède la coprésidence de l’UpM à l’UE

La France qui copréside avec l’Egypte l’Union pour la Méditerranée (UpM) depuis sa fondation en juillet 2008, a décidé de se retirer au profit de l’Union européenne, a annoncé hier, mardi 28 février, le ministère français des affaires étrangères. Ainsi, la transmission de la coprésidence nord de l’UpM, qui sera effective à compter du 1er mars, illustre le rôle «central de l’UE dans l’accompagnement des changements» en cours au sud de la Méditerranée, par le biais, notamment, de la politique européenne de voisinage rénovée, a indiqué le porte-parole du Quai d’Orsay. Cette entrée de l’Union européenne au plus haut dans la gouvernance de l’Union pour la Méditerranée devra se traduire par «un soutien accru» aux projets concrets de cette enceinte de coopération euro-méditerranéenne, dans le cadre du soutien aux transitions démocratiques en cours dans les pays arabes du sud de la Méditerranée, a-t-on souligné de même source. Pour rappel, l’UpM est basée à Barcelone, où le diplomate marocain Fathallah Sijilmassi assure, depuis vendredi 10 février, la fonction de secrétaire général de cet organisme succédant à Youssef Amrani, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *