La RAM investit le pays de la samba

La RAM investit le pays de la samba

La coopération économique entre le Maroc et le Brésil se raffermira davantage après l’inauguration officielle, le 9 décembre, de la ligne aérienne directe Casablanca-Sao Paulo. Une relance qui intervient après une absence des avions de la RAM de plus de 20 ans sur le sol brésilien. 

La commercialisation de cette liaison de la RAM, qui aura lieu à raison de 3 fréquences par semaine sur des Boeing 767-300 tri-classe (lundi, mercredi et vendredi), se fera en partenariat avec les réseaux brésiliens, soit plus de 11.000 agences, sans concurrence aucune.

La décision d’ouvrir une desserte aérienne avec le géant sud-américain n’est pas fortuite. Elle a été dictée par le fait que ce pays est la 6ème puissance économique mondiale qui dispose d’énormes potentialités à exploiter au profit du secteur touristique national. A travers l’ouverture de cette desserte, la RAM vise à promouvoir la destination du Maroc et en faire une porte d’entrée en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient et de faire du Brésil  une porte d’entrée en Amérique Latine. La nouvelle ligne constituera également une opportunité pour les Marocains voulant découvrir l’Eldorado brésilien, dont le voyage reste à portée de main, puisqu’ils n’auront pas à produire de visas, la circulation étant libre entre les deux pays. 

Avant l’inauguration officielle, un premier vol charter reliant Sao Paulo à Casablanca, avec à bord des agents de voyages, des représentants de tour-opérateurs et des journalistes brésiliens, a atterri le 1er novembre dernier à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, dans le cadre d’un voyage organisé par la RAM, en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT). 

Il s’agit aussi d’un fruit de partenariat entre l’ONMT et un pool de plusieurs tour-opérateurs brésiliens et le tour-opérateur portugais «Travelers», avec pour objectif de donner aux Brésiliens un avant-goût de la richesse culturelle, sociale et touristique du Maroc. Ceci étant, la confiance placée en les potentialités prometteuses du Maroc a poussé le tour-opérateur portugais Travelers, partenaire de la RAM, à s’engager à prendre 80 sièges sur chaque fréquence que la RAM va réaliser, soit 240 sièges par semaine, et ce jusqu’à fin avril 2014, dans une première phase d’expérimentation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *