Le chiffre d’affaires opérationnel a atteint 3.286 millions de dirhams

Le conseil d’administration de Ciments du Maroc, sous la présidence de son P-dg Mohamed Chaïbi, a présenté hier ses résultats au terme de l’exercice 2011. Des résultats en forte progression qui attestent de la bonne forme de l’entreprise durant une année marquée par plusieurs conjonctures.  Et c’est surtout grâce à l’utilisation à pleine capacité de la nouvelle cimenterie d’Aït Baha laquelle a démarré son activité au début de l’année 2011 que Ciments du Maroc a enregistré de belles performances.  En effet, les ventes en volume de l’entreprise et de sa filiale Indusaha ont enregistré une progression de 8,1 %, dans un contexte de marché en hausse de 10,7% comparativement à 2010. Le chiffre d’affaires opérationnel s’établit à 3.970 MDH, en progression de 9,4 % par rapport à 2010. Aussi, l’excédent brut d’exploitation s’établit à 1.708 MDH, soit 43% du chiffre d’affaires opérationnel.
Cette progression de 17,9% de l’excédent brut d’exploitation est le résultat de l’amélioration des performances industrielles avec l’augmentation de la production de l’usine d’Aït Baha et à la réduction concomitante des achats de clinker.
En outre, l’usine d’Aït Baha ayant généré une forte augmentation des dotations aux amortissements a permis au résultat d’exploitation de s’établir à 1.258 MDH, en progression de 8,8%.  Ainsi, le chiffre d’affaires opérationnel s’est vu progresser pour passer de  2.974 en 2010 à 3.286 MDH à fin 2011, ce qui représente une progression de 10,5%. Même constat pour l’excédent brut d’exploitation qui s’est établi à 1.545 MDH, en progression de 18,9%, et ressortant à 47% du chiffre d’affaires opérationnel soit une hausse de 3,3 points par rapport à 2010. L’année 2011 a été aussi l’année de la création du premier parc éolien de Ciments du Maroc et qui a pour mission d’alimenter en énergie le centre de broyage de Laâyoune, composé de 6 turbines de 850 kw chacune et d’une première turbine de test de 150 kw installée en 2003.
En perspective et pour répondre aux besoins futurs du marché, le conseil d’administration a décidé d’accélérer le programme de développement de capacités de production dans le Nord et dans les unités existantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *