Le Conseil de gouvernement adopte des propositions de nomination à de hautes fonctions

Le Conseil de gouvernement adopte des propositions de nomination à de hautes fonctions

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, sous la présidence du Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a avalisé des propositions de nomination dans de hautes fonctions, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution.
Il s’agit de Mme Nada Roudies au poste de secrétaire générale du ministère de Tourisme, Mme Salima Bennani au poste de directeur de la Caisse de la Compensation, et Mme Nezha Mouan au poste de directeur du Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion du Conseil.
D’autres nominations ont concerné MM. Ouazar Driss, directeur de l’Ecole nationale de l’industrie minérale (ENIM), relevant du ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, et Mohamed Reda El Fassi, directeur du protocole au ministère des Affaires étrangères et de la coopération.
Ont également été nommés au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, MM. Abdelaziz Chafik au poste de Doyen de la faculté polydisciplinaire d’El Jadida, Azzeddine Madaoui au poste de Doyen de la faculté des sciences de Kénitra, Abdelaziz Balaoui au poste de Doyen de la faculté de la Charia d’Agadir (Université Al Quaraouiyine), Mohamed El Faqir Temsamani au poste de Doyen de la faculté Oussoul-Ed-Dine de Tétouan (Université Al Quaraouiyine), Hossein Azdouk au poste du directeur de l’Ecole normale supérieur de Casablanca, Abdelaziz Skalli au poste de Doyen de la faculté des Sciences juridiques, économiques, et sociales de Fès, Yahya Abou El Farah au poste de directeur de l’Institut des études africaines à Rabat, Hassan Bouki au poste de Doyen de la faculté polydisciplinaire de Taza, et Driss Chenouni au poste de directeur de l’Ecole normale supérieure de Fès.
A rappeler que depuis l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions constitutionnelles, quelque 140 propositions de nomination ont été approuvées en Conseil des ministres, dont 16 femmes, soit une hausse de 11,6%, dans la perspective d’établir, à terme, la parité entre les deux sexes.
Par ailleurs, le Conseil de gouvernement a approuvé des amendements aux cahiers des charges de la Société nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT) et de Soread-2M.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *