Le Maroc et les Canaries en phase

La visite de l’importante délégation d’hommes d’affaires issus de la région Souss-Massa-Draâ, conduite par le chargé de mission au cabinet Royal Fadel Benyaïch, aux Iles Canaries du 17 et 18 juin, constitue un tournant historique. Les Confédérations des entreprises et Chambres de commerce des Iles Canaries et du Maroc ont mis sur pied un comité mixte d’affaires qui aura pour mission de promouvoir les opportunités de partenariat entre les deux parties. La ferme volonté de SM le Roi Mohammed VI de renforcer les relations entre le Maroc et l’Espagne s’est fixée pour objectif de faire du partenariat économique entre le Maroc et les Iles Canaries un modèle dans toute la région. La cérémonie de signature de cet accord s’est déroulée à Santa Cruz de Tenerife. M. Benyaich a exprimé le souhait du Souverain que les investisseurs canariens puissent trouver au Maroc « un prolongement de leur marché » et que leurs pairs marocains puissent profiter de l’expérience des entreprises canariennes.
Mettant en exergue l’importance qu’accorde SM le Roi Mohammed VI aux relations hispano-marocaines et aux « liens historiques privilégiés et valeurs communes qui les sous-tendent », M. Benyaich a fait part de l’intérêt que le Souverain accorde au partenariat entre les hommes d’affaires marocains et canariens pour impulser les relations entre les deux parties et aboutir à la création d’une zone de prospérité dans la région.
La récente visite au Maroc du président du gouvernement régional canarien, Adan Martin, a inauguré une étape de coopération fructueuse « entre le Maroc et la région autonome des Canaries, a affirmé M. Benyaich.
« Tout ce que nous voulons, c’est que vous veniez chez nous et que nous venions chez vous, pour qu’il y ait un échange entre les deux cultures », a-t-il ajouté.
Pour sa part, le vice-conseiller de la présidence canarienne, Miguel Becera, a indiqué que la création de ce comité traduit la ferme volonté du gouvernement canarien de renforcer les relations de coopération entre la région autonome et le Maroc.
Les opportunités d’affaires avec l’Afrique du Nord ne doivent pas être perçues comme « une menace » pour les intérêts des entrepreneurs canariens, encore moins comme une alternative au développement des entreprises de l’archipel, a assuré M. Becera.
Les institutions veilleront à créer un cadre de stabilité et de sécurité économique, juridique et politique, pour que les contacts entre les hommes d’affaires canariens et marocains » soient fructueux et se déroulent dans les meilleures conditions », a-t-il ajouté.
« De très grands objectifs » ont été tracés pour les prochaines années afin de maintenir un « haut niveau » de contacts entre les administrations marocaines et canariennes, d’ouvrir la voie à des projets industriels, commerciaux et énergétiques et d’établir des liens dans les domaines sociaux et culturels, a dit M. Becera.
Des accords seront élaborés prochainement par le comité, portant notamment sur les secteurs des travaux publics, du tourisme, du transport, de l’agro-industrie, des énergies renouvelables, du commerce et de la promotion immobilière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *