Le projet d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid avance à grands pas

Le projet d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid avance à grands pas

La première phase est en cours d’achèvement

La première phase du projet d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid touche à sa fin. L’annonce a été faite par la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) qui tient à informer ses clients-usagers sur l’avancement de ces travaux. Portant sur un financement de 400 millions DH mobilisé par ADM, la première phase de ce projet a porté sur l’augmentation de la capacité des gares de péage de Tit Mellil, Bouskoura, Berrechid et l’aéroport Mohammed V, sur l’élargissement de l’autoroute sur 3 km de part et d’autre de ces quatre gares ainsi que sur la réalisation d’un nouveau passage supérieur, en l’occurrence un pont, pour le rétablissement de la voie ferrée desservant l’aéroport Mohammed V.

La deuxième phase concerne, quant à elle, un linéaire d’environ 60 km allant de la bifurcation de Mohammedia jusqu’au nœud autoroutier de Berrechid en passant par la bifurcation de Lissasfa.

Cette phase a mobilisé une enveloppe globale de 1,75 MMDH financée par des prêts concessionnels auprès des bailleurs de fonds, des prêts obligataires et des fonds propres (ADM). Au sujet des tronçons concernés par les travaux, ADM souligne que le projet d’élargissement du tronçon autouroutier Casablanca-Settat, allant de l’échangeur de Sidi Maarouf au nœud autoroutier de Berrechid, s’étalera sur 36 mois avec un coût global estimé à 900 MDH.

Sa gestion a été confiée à la filiale d’expertise technique de ADM «ADM Projet». L’élargissement du tronçon autoroutier de contournement de Casablanca (31 km) allant de la bifurcation de Mohammedia à celle de Lissasfa nécessite pour sa part un budget de 850 MDH. Il sera également achevé dans 36 mois. Notons que ce projet est décliné en 4 lots segmentés. Le but étant d’encourager les entreprises de BTP marocaines à y participer. ADM a introduit dans ce sens la préférence nationale de 2 lots sur 4 et ce en dépit des clauses restrictives de certains bailleurs de fonds internationaux. Ainsi le lot de la bifurcation d’Ain Harrouda à l’échangeur de Tit Mellil (12,8 km) et celui de la gare de péage de Bouskoura au nœud autoroutier de Berrechid (10,7km) ont été respectivement attribués aux entreprises Houar et Moujazine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *