Le SNPM et RFS condamnent l’intervention des forces de l’ordre contre des journalistes

Le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM) et l’organisation Reporters Sans Frontières, ont condamné, jeudi, ce qu’ils ont qualifié « d’agression » des forces de l’ordre contre des journalistes lors d’une manifestation, mercredi devant le siège du parlement à Rabat.
Le SNPM a condamné, dans un communiqué, cette intervention et exprimé sa « solidarité avec les journalistes agressés », appelant la justice à assumer ses responsabilités dans la défense des journalistes.
Le syndicat a, en outre, incité ces journalistes « à déposer des plaintes devant les tribunaux compétents », les assurant de son soutien dans les démarches qu’ils auront à entreprendre dans ce sens.
Le SNPM a, de même, rappelé avoir saisi par écrit les ministres de la justice et de l’intérieur pour les exhorter à défendre les journalistes.
Pour sa part, l’organisation Reporters Sans Frontières a condamné « l’agression » dont a été victime le correspondant de l’AFP à Rabat lors de la couverture de cette manifestation.
L’organisation a, à cet égard, demandé aux autorités marocaines d’ouvrir une enquête à ce sujet et de « sanctionner les auteurs de cette agression ».
Le ministère de intérieur a assuré, dans un communiqué, que des instructions avaient été données aux services de sécurité ainsi qu’aux autorités locales pour apporter aide et assistance aux journalistes, dûment identifiés, dans l’accomplissement de leur mission d’information ».
S’agissant du correspondant de l’AFP à Rabat, le ministère a expliqué qu' »au moment de l’intervention des forces de l’ordre, l’intéressé n’a, à aucun moment, décliné sa qualité de journaliste tout en observant à l’égard desdites forces une attitude arrogante et provocatrice et en opposant une résistance aux injonctions des agents de l’ordre qui lui demandaient de quitter les lieux ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *