L’hébergement touristique classé dépasse les prévisions

«Le bilan de la capacité d’hébergement touristique additionnelle classée au titre du premier semestre 2013 fait ressortir une évolution significative au niveau des différentes villes touristiques du Royaume».

C’est ce que vient de dévoiler le ministère du tourisme dans un communiqué de presse rendu public lundi. Se référant aux dernières statistiques, la capacité totale d’hébergement classé a atteint 199.956 lits en dépassement de 159% de la capacité planifiée.

Plusieurs facteurs rentrent en jeu. Le Maroc a donc procédé à la régularisation de 1.519 lits existants et à la mise en service de 472 lits en extension. Au cours de la même période, 3.490 lits additionnels ont été créés.

Les nouvelles créations ont été observées en masse à Marrakech, qui figure à la tête des destinations régionales. Ainsi, la ville ocre remporte une part de 22% de la capacité additionnelle. La deuxième ville du classement est Nador qui a enregistré, quant à elle une part de 14% suivie de Fès et Rabat avec un taux de 10%. En revanche, les villes d’Essaouira, Tanger, Ouarzazate, Agadir et Ifrane ont réalisé une capacité additionnelle inférieure à 100 nouveaux lits. Par ailleurs, le ministère indique dans son évaluation que les maisons d’hôtes représentent 30% de la capacité nouvellement créée.

Ceci s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’offre en hébergement touristique. En outre, les hôtels 3 étoiles ont réalisé un taux de 19%, dépassant ainsi les résidences hôtelières (18%) et les hôtels 4 et 5 étoiles dont la part est évaluée à 13%. En ce qui concerne l’analyse des taux de croissance annuels moyens, le ministère souligne que ce taux réalisé pour la période 2010-2013 a atteint les 5% au moment où la Vision 2020 planifiait une moyenne de 8,8%. Pour se rattraper, le département de Lachen Haddad affirme que «la cadence sera accélérée pour dépasser les 10% à partir de 2015, ce qui permettra de compenser les ralentissements enregistrés jusque là et d’atteindre les objectifs à l’horizon 2020».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *