Mahmoud, le supporter sahraoui des Lions de l’Atlas

Mahmoud, le supporter sahraoui des Lions de l’Atlas

Ce natif de la ville de Dakhla en 1962 jouit aujourd’hui de la qualité d’artiste. «Je suis artiste par nature, et d’ailleurs c’est la profession qui est inscrite sur mes documents officiels», nous confie Mahmoud.
Sans aucune appartenance politique, Mahmoud donne un coup de main aux différents partis et certainement les prochaines élections feront de lui l’une des personnes les plus sollicitées pour aider les leaders régionaux lors de leurs campagnes et meetings. Connu dans tout le Royaume grâce à son soutien infaillible des Lions de l’Atlas, M. Hammoudi est devenu un symbole de l’attachement à l’équipe nationale avec ses habits traditionnels du Sahara colorés en rouge et vert. Il encourage le Onze national depuis la Coupe d’Afrique de Tunisie en 1994. L’amour qu’il porte à son pays le pousse à se déplacer jusqu’au nord du Royaume pour assister aux matches de l’équipe nationale, même s’il n’arrive pas toujours à supporter les frais de ses déplacements. «Mes contraintes financières m’ont empêché d’assister au dernier match de l’équipe nationale contre le Zimbabwe, cela me tenait à cœur», se lamente Mahmoud . Il est aussi le supporter numéro un de la Jeunesse d’Al Massira. Il l’accompagne lors des ses différents déplacements à tel point que les responsables de cette équipe ont fini par lui consacrer un salaire de 1.000 DH par mois majoré d’une indemnité de 300 DH par match et c’est grâce à ce salaire qu’il arrive, tant bien que mal, à subvenir aux besoins de ses quatre enfants.
«Je ne peux pas imaginer qu’un match d’Al Massira puisse se dérouler sans Mahmoud dans les parages. Les joueurs ne seront pas tranquilles, car il est l’un des piliers de cette équipe», déclare Ali, l’un des fervents supporters de la Jeunesse d’Al Massira. Au-delà de son encouragement à l’équipe nationale, Mahmoud incarne le symbole de l’attachement de nos régions à l’unité territoriale du Royaume. «Je profite de chaque occasion pour montrer aux autres, à ma manière, la fierté de l’appartenance des régions du sud au Maroc. Pour moi, c’est un devoir national. Je transmets le soutien de ces régions à notre équipe nationale», explique Mahmoud. D’ailleurs, il cache ce qu’il considère comme étant un véritable trésor : des souvenirs de l’équipe nationale et surtout des photos prises en compagnie de joueurs et d’entraîneurs.

Jeunesse d’El Massira, le club des provinces du Sud

Fondé en 1977, la Jeunesse Sportive d’El Massira (JSM), ce club basé à Laâyoune, fait la gloire des provinces du Sud et ce depuis son arrivée en première division. Cette année, le championnat n’a pas été une balade de santé pour les joueurs du Massira. En effet, l’équipe avait au début mal négocié ses premiers matchs. Après une série de contre-performances, le représentant de Laâyoune a occupé un moment la place de lanterne rouge. Mais contrairement à l’Ittihad de Tanger ou encore l’AS de Salé, la JSM a fini par assurer son maintien parmi l’élite. En terminant huitième au classement général, le «Chabab Al Massira» a occupé une place confortable devançant le Hassania d’Agadir, la révélation de 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *