Ouverture du capital des cliniques aux non praticiens: La loi sera votée avant fin 2014

Ouverture du capital des cliniques aux non praticiens: La loi sera votée avant fin 2014

Lundi 13 octobre, en milieu de matinée, le ministre de la santé, El Houssaine Louardi, avait rendez-vous avec les membres de la commission au sein de la première Chambre pour poursuivre les discussions.

La séance du lundi avait pour principal objectif d’acter officiellement les amendements des députés à la loi relative à l’exercice de la médecine. Vraisemblablement la loi devrait être votée avant la fin de l’année et tout indique que le ministre n’a rien abandonné de ses objectifs.

En plus d’autoriser des personnes physiques qui n’ont pas qualité de médecins d’investir dans des cliniques, le projet de loi impose surtout une batterie de conditions à ces cliniques notamment en termes de transparence et d’information des patients comme l’affichage public des tarifs et de prix des prestations, de lutte contre les pratiques malsaines comme le «noir» ou encore la nécessité pour les cliniques d’afficher publiquement les conventions qu’elles ont avec les différentes caisses sociales.

«Les cliniques privées sont libres d’accepter ou non les patients affiliés à l’AMO, à la CNOPS ou à toute autre caisse ou mutuelle mais elles doivent en informer les clients à l’avance et pas au moment de passer à la caisse», explique le ministre de la santé.

Joint par Aujourd’hui le Maroc, M. Louardi reste confiant quant au vote du projet avant fin 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *