Pour l’arabisation de la médecine

Les travaux d’une session de formation sur l’arabisation des sciences de la santé se sont ouverts, lundi, à la Faculté de  médecine et de pharmacie de Fès, avec la participation notamment d’éminents  universitaires et chercheurs du monde arabe. A cette occasion, le directeur du bureau régional de la Méditerranée  orientale relevant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Houcine  Abderrazak Al-Jazairi, a mis en exergue, dans une allocution lue en son nom, les  efforts déployés notamment par l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès  dans la relance de la recherche scientifique fondamentale et appliquée,  précisant que cette recherche a pour vocation de faire de l’arabe une langue  moderne de travail, d’enseignement, des sciences et des techniques, dotée  d’outils pédagogiques et technologiques adéquats.
Il a fait savoir que l’OMS, en général, et le bureau régional de la  Méditerranée orientale en particulier, à travers leurs différents programmes,  n’ont ménagé aucun effort pour situer la langue arabe dans son environnement   naturel aux niveaux national et international et de la doter d’outils  conceptuels et terminologiques adéquats. Et d’ajouter que les participants à cette session de formation  contribueront, sans doute, à la restructuration du statut et des  fonctionnalités de la langue arabe en particulier, en matière des sciences de  la santé. Ce genre de séminaire qui réunit un parterre d’universitaires, de  traducteurs, de linguistes, d’étudiants chercheurs et de spécialistes dans le  domaine de la programmation et de la distribution, permettra de donner un  nouvel élan à la langue arabe qui est une langue de communication et de  savoir, a-t-il affirmé.
Après avoir jeté la lumière sur les travaux accomplis par le réseau de  l’arabisation des sciences de santé depuis sa création il y a quatre ans, le  responsable a insisté sur la nécessité d’oeuvrer à l’évolution de la langue  arabe pour qu’elle soit une langue de science et de technologie ainsi qu’un  moyen d’échanges d’expertises au niveau mondial. Le doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie de Fès, Hassan Farih  a, quant à lui, salué cette initiative scientifique qui vise à contribuer au  rayonnement de l’arabisation et l’élargissement des connaissances en matière  des sciences de la santé au Maroc et dans l’ensemble des pays arabes. Il a, également, relevé que le sujet choisi pour cette session revêt un  intérêt particulier puisqu’il permet aux chercheurs, universitaires et  spécialistes en la matière d’oeuvrer à la promotion de la langue arabe et  veiller à sa pureté et à sa bonne utilisation, notamment dans le domaine des  sciences de la santé.
Initiée par le bureau régional de la Méditerranée orientale relevant de  l’OMS, en collaboration avec l’Université Sidi Mohammed Ben Abdallah et la  Faculté de médecine et de pharmacie de Fès, cette session de formation qui  s’étalera sur deux jours connaît la participation des universitaires et  chercheurs représentant, notamment, la Syrie, le Liban, la Tunisie, le Koweït,  l’Egypte et le Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *