SAR la Princesse Lalla Amina : disparition d’un acteur majeur de l’action sociale au Maroc

SAR la Princesse Lalla Amina : disparition d’un acteur majeur de l’action sociale au Maroc

SAR la Princesse Lalla Amina, décédée jeudi soir, était un acteur majeur de l’action sociale en faveur de l’enfance démunie.
L’engagement de Son Altesse royale dans le domaine social et son intérêt accru pour les questions de l’enfance et pour la situation des catégories démunies et des personnes à besoins spécifiques formaient l’autre face de sa personnalité qui se voulait proche des plus vulnérables.
Sa naissance en exil à Madagascar, le 14 avril 1954, alors que le père de la Nation, SM le Roi Mohammed V était éloigné de son peuple par les autorités coloniales, en a fait un symbole de sacrifice et un espoir d’affranchissement du joug colonial.
L’implication de SAR la Princesse Lalla Amina dans le domaine social s’est forgée dès son jeune âge lorsque feu SM Mohammed V avait semé la graine de cet engagement en lui confiant, déjà en 1957, la présidence de la Ligue marocaine pour la protection de lôEnfance.
Depuis lors, la défunte n’a eu de cesse de promouvoir les actions en faveur de l’enfance démunie et des personnes à besoins spécifiques ainsi que les programmes ciblant les mères en situation difficile.
Dans le domaine de l’enfance, SAR la Princesse Lalla Amina avait fait de la protection des droits de l’enfant et de sa dignité l’une de ses préoccupations majeures, à travers l’intérêt qu’elle portait pour les enfants sans famille et ceux victimes de violence, de mauvais traitements, de la désintégration familiale, ainsi que les enfants de la rue.
La défunte avait présidé, à ce titre, le premier forum international des enfants privés de famille et avait initié la signature de plusieurs accords de partenariat avec des secteurs gouvernementaux et des ONG, pour la promotion du programme socio-éducatif relatif aux questions de lôenfance.
Son Altesse Royale avait aussi veillé à la mise en application des lois et législations nationales relatives à l’enfance et leur harmonisation avec les lois et conventions internationales et s’était employée à défendre les droits de l’enfant au sein des instances internationales et oeuvrait à la mise en œuvre des dispositions de la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *