Une occasion pour insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales

La visite officielle qu’effectue le président tunisien Mohamed Moncef Marzouki au Maroc à partir d’aujourd’hui mercredi, et les entretiens qu’il aura avec SM le Roi Mohammed VI constitueront une occasion propice aux deux pays pour examiner les questions d’intérêt commun, et en premier lieu le raffermissement des relations ancestrales qui lient les deux pays et les deux peuples frères et la relance de la coopération bilatérale dans les différents domaines. Cette visite revêt une grande importance puisqu’elle intervient après les changements démocratiques qu’a connus la Tunisie l’année dernière et les réformes politique et constitutionnelle initiées par le Maroc sur la voie de la consécration de la démocratie et de l’Etat de droit. A cela s’ajoute la volonté politique commune exprimée par les deux parties à plusieurs reprises visant à hisser les relations bilatérales et mettre en œuvre les accords de coopération pour booster les échanges qui sont restés en deça des aspirations des responsables et des acteurs économiques dans les deux pays. Les relations ancestrales maroco-tunisiennes puisent leur force dans la lutte commune contre le colonialisme menée par les deux peuples et leurs aspirations à réaliser davantage de complémentarité et de rapprochement dans la perspective de l’édification du projet maghrébin. La coopération entre les deux pays a connu au cours des dernières décennies une évolution notable dans les différents domaines à travers la signature d’une dizaine d’accords et la mise en place d’un ensemble de mécanismes d’encadrement et de suivi, plus particulièrement la Haute commission mixte qui se réunit régulièrement une fois par an sous la présidence des chefs de gouvernement des deux pays. Si le volume des échanges bilatéraux est resté en deça du niveau escompté et des potentialités existant dans les deux pays, les changements démocratiques opérés en Tunisie sont de nature à donner un nouveau souffle au développement de cette coopération pour qu’elle soit en phase avec les défis actuels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *