Véritable valeur ajoutée pour l’industrie automobile : L’écosystème PSA en marche

Véritable valeur ajoutée pour l’industrie automobile : L’écosystème PSA en marche

L’écosystème du Groupe PSA officiellement enclenché. Le coup d’envoi de cette nouvelle plateforme intégrée de l’industrie automobile marocaine a été donné jeudi dernier à Kénitra.

L’inauguration a été présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI marquant ainsi une nouvelle forme de l’excellence «Made in Morocco». De par ce lancement, l’industrie marocaine ouvre un nouveau chapitre plaçant le Royaume dans la sphère des destinations industrielles les plus attractives et compétitives.

La nouvelle usine du Groupe PSA située à l’ «Atlantic Free Zone» porte sur une capacité de production annuelle de 100.000 véhicules et moteurs associés. Le Souverain a, à cette occasion, procédé au lancement des travaux d’extension de ce complexe industriel de dernière génération. La finalité étant de doubler la capacité de production bien avant 2023 générant ainsi 4.000 postes d’emploi dans le secteur. «Le Maroc est, plus que jamais, au cœur de la stratégie de croissance du Groupe PSA, qui figure aujourd’hui parmi les constructeurs automobiles les plus performants au monde», assure dans ce sens Jean Christophe Quemard, vice-président exécutif de PSA pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Et d’ajouter : «La vision portée par SM le Roi de développer des écosystèmes économiques performants est dorénavant une réalité pour le Groupe PSA avec toutes ses composantes, à commencer par la plus importante : la formation professionnelle des hommes et des femmes qui feront le futur de l’industrie automobile avec la promesse de carrières riches au sein de cette filière au Maroc».

L’écosystème PSA a permis l’émergence d’un nouveau pôle industriel à fort impact social. Il a ainsi dynamisé la zone franche industrielle de Kénitra avec 18 milliards de dirhams d’investissement et la création de 25.300 emplois. Il est à souligner que le Groupe français a, jusque-là, investi 280 millions d’euros au Maroc, soit l’équivalent de 3,03 milliards de dirhams.

Le Groupe prévoit d’y injecter 275 millions additionnels dans les futurs projets prévus au niveau national.

La nouvelle usine a été conçue pour produire aussi bien des véhicules thermiques qu’électriques. Du côté marocain, les résultats enregistrés grâce à l’implantation de PSA sont encourageants. Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, indique à ce propos que «les véhicules produits dans l’usine PSA bénéficient d’un taux d’intégration de plus de 60% (80% à terme). De même 27 nouvelles usines de 10 nationalités se sont déjà installées sur le site au moment où le centre de R&D emploie aujourd’hui 2.300 ingénieurs et techniciens contre 1.500 initialement prévus». Pour ce qui est des achats par PSA de pièces fabriquées au Maroc, elles ont atteint à fin 2018 les 700 millions d’euros dépassant les objectifs fixés au préalable. Ils devraient atteindre à l’horizon 2025 le 1 milliard d’euros.

L’inauguration de l’écosystème PSA a été marquée par la présentation du dernier-né de Peugeot. Il s’agit de la Peugeot 208, un véhicule produit dans l’usine de Kénitra. Il a également été procédé au lancement en production de 3 autres usines emblématiques de l’écosystème PSA, notamment une unité industrielle du groupe chinois Dicastal, numéro 1 mondial de la fabrication de jantes en aluminium, une usine AGC-Induver, fruit d’une association entre le Groupe japonais AGC, numéro un mondial du vitrage automobile, et l’opérateur marocain Induver, et une autre du groupe français Faurecia, numéro un mondial de l’intérieur véhicule. Le démarrage effectif de l’usine PSA renforcera la contribution du secteur automobile dans l’économie nationale. Le secteur, grâce aux orientations du Plan d’accélération industrielle, a réussi à consolider ses agrégats et se positionner en tête des secteurs industriels exportateurs du Maroc. En quatre ans seulement, l’industrie automobile a vu ses exportations doubler créant sur la période 2014-2018 un total de 116.000 emplois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *