Driss Roukhe : «J’ai des projets plein la tête»

Driss Roukhe : «J’ai des projets plein  la tête»

Entretien avec Driss Roukhe, Artiste

Driss Roukhe parle, en tant que président du 11ème Festival international du théâtre universitaire à Tanger (FITUT), du palmarès de cette édition ainsi que de ses projets pour le cinéma, le théâtre et la télévision.

ALM : Comment évaluez-vous les résultats de cette compétition théâtrale ?

Driss Roukhe : Cette onzième édition du FITUT a été marquée, à mon avis, par la qualité et la grande diversité des pièces de théâtre en compétition officielle. Nous avons été impressionnés par la façon dont les troupes ont choisi et traité les différents thèmes de leurs spectacles respectifs. Nous avons été chargés de choisir entre les pièces de théâtre en lice pour les dix prix programmés dans le cadre de ce onzième festival. Mais je pense que toutes les troupes devraient s’estimer gagnantes par leur participation à ce grand événement théâtral. 

Comment voyez-vous le grand succès remporté par la troupe de théâtre italienne ayant remporté quatre prix lors de ce festival ?

Je crois que «Wood prison» présentée par la troupe italienne a nécessité beaucoup d’efforts et de recherches approfondies de la part aussi bien des responsables que des acteurs. C’est une expérience très réussie qui a pu décrocher, lors de ce festival, le Grand prix ainsi que les prix de la scénographie, la chorégraphie et l’interprétation collective. Nous avions l’impression, en regardant cette œuvre théâtrale, que nous étions devant un seul corps à même à la fois de jouer, de chanter, de danser et d’inonder la salle de lumières avec une langue propre au théâtre contemporain. Je crois que cette belle expérience mérite tous nos encouragements et nos applaudissements et doit servir de référence pour les amoureux et amateurs de théâtre.

Quel est l’apport de votre participation en tant que président du jury de cette onzième édition à votre parcours d’artiste ?

C’est un honneur pour moi d’être parmi les participants à ce festival, qui a pu assurer au fil de ses onze éditions sa continuité et s’imposer parmi les plus importants événements théâtraux. Cette participation ne peut être que bénéfique pour ma carrière artistique. Elle m’a permis de rencontrer mes amis artistes et professionnels amateurs de théâtre, mais aussi de renouer avec mon public à Tanger. Cette participation m’a également aidé à revivre, non pas sans nostalgie, mon expérience avec le théâtre universitaire, où j’ai grandi et puisé mes premières connaissances sur cet art. 

Pourriez-vous nous parler de vos nouveaux projets d’artiste ?

J’ai des projets plein la tête. Je suis en train de préparer une nouvelle pièce de théâtre dont je préfère ne pas annoncer pour le moment le titre. Je m’occupe en même temps du montage de mon nouveau film pour le cinéma : «Rakssat Rih» (La danse du vent). Je m’apprête également à me lancer dans d’autres projets pour la télévision.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *