Evénement «G’ART» : Hicham Ezzine allie les gares aux espaces urbains

Evénement «G’ART» : Hicham Ezzine allie les gares aux espaces urbains

Le jeune artiste, Hicham Ezzine exposera du 28 juillet au 5 août ses œuvres dédiées aux gares du Maroc. Une première exposition qui rentre dans le cadre de l’événement «G’ART» qui allie ces espaces aux paysages urbains.

Une manifestation couronnée par une collection de plus de 70 œuvres. Cette exposition, qui se tiendra dans un espace de plus de 200m2 conçu exclusivement pour l’événement dans la place 16 novembre à Marrakech, est intitulée «Notre histoire entre nos gares». «Le maire de la ville de Marrakech a approuvé, avec le conseil communal de la ville, l’idée en accordant l’avis de consacrer la place du 16 novembre pour accueillir cet événement unique au Maroc», précise Hicham Ezzine, également auteur du projet.

A propos de cet espace, il indique que le design prévu pour accueillir l’événement est en lui-même une œuvre artistique et architecturale. «Il est conçu en matériaux locaux, avec une approche bioclimatique rappelant les tentes du Sahara, et l’intégrant dans la métamorphose du paysage ferroviaire marocain», détaille-t-il.Cela étant, cette manifestation connaîtra, selon ses dires, l’organisation de plusieurs activités, à savoir des spectacles, ateliers, cérémonies, conférences de presse, projections, folklore, hommages et rencontres. Quant à l’événement «G’ART», il n’est pas, à ses yeux, une simple exposition artistique.

«C’est une expression nouvelle, une approche originale touchant la diversité culturelle marocaine à travers non seulement des toiles et des dessins, mais aussi tout ce qui touche la sensibilité artistique du simple marocain», estime l’artiste. L’objectif ultime étant, pour lui, la vulgarisation et la démocratisation de l’art qui «jusque-là était considérée comme un plat de luxe inaccessible pour le simple citoyen». C’est pourquoi Hicham Ezzine se qualifie d’artiste du peuple s’insurgeant contre l’élitisme et le monopole de l’art par les bourgeois.

Pour rappel, cet artiste, né à Marrakech, est architecte stagiaire en fin de formation et producteur. Il a décidé de dessiner toutes les gares du Royaume. Sa passion pour le dessin et l’architecture est héritée de son grand-père, entrepreneur dans la ville ocre, qui a participé à la restauration de la mosquée Koutoubia, les murailles de Marrakech ainsi que la conception et la construction des anciens Riads de Marrakech, en dessinant les plans et les éléments architectoniques, voire la calligraphie arabe. Il y avait de quoi influencer le jeune Hicham. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *