ADM : La mobilité durable comme fer de lance

ADM : La mobilité durable comme fer de lance

Sécurité du transport routier, services innovants, mécanismes de financement vert…

Aujourd’hui, les 30 % des émissions des GES dans le monde proviennent des transports et 95 % des routes, d’où l’urgence de trouver des solutions communes mobilisant aussi bien le secteur public que privé afin de faire de la mobilité durable une priorité.

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a organisé à Marrakech le 26 novembre la 3ème édition de la conférence internationale sur la mobilité durable sous la thématique «Transport routier et mobilité durable pour un avenir durable» réunissant les experts du secteur routier venant des quatre coins du monde. Aujourd’hui, les 30% des émissions des GES dans le monde proviennent des transports et 95 % des routes, d’où l’urgence de trouver des solutions communes mobilisant aussi bien le secteur public que privé afin de faire de la mobilité durable une priorité.

Au niveau du Maroc, plusieurs projets ont été menés dans ce sens. Lors de la séance inaugurale, Anouar Benazzouz, directeur général d’ADM, a rappelé les engagements du Maroc dans la lutte contre le réchauffement climatique précisant qu’à l’échelle internationale, cet engagement a été matérialisé par la ratification de l’accord de Paris avec un objectif ambitieux de réduction de 42% de production d’émission de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

C’est dans ce sens que s’inscrit l’engagement d’Autoroutes du Maroc qui se dit mettre son expérience au profit des pays du continent africain afin de faire avancer le débat sur la mobilité durable. Lancée par ADM en 2016, année pendant laquelle le Maroc a organisé la COP22 à Marrakech, cette rencontre internationale est tenue en collaboration avec les partenaires d’ADM comme l’IRF (Fédération routière internationale) et l’ASECAP (Association européenne des concessionnaires d’autoroutes et ouvrages à péage).

Plus de 200 experts présents

La mobilité durable est un enjeu de taille. En témoigne l’intérêt exprimé par les experts ayant pris part à cette 3ème édition. En nombre, ils n’étaient pas moins de 200 conférenciers nationaux et internationaux (experts, opérateurs, investisseurs) dans le secteur. L’objectif, entre autres, est de mettre en exergue les enjeux, les évolutions, les défis et les perspectives de la mobilité durable et des infrastructures routières et de se préparer à restituer les conclusions pour l’évènement «Achieving Global Goals 2030» prévu en février 2020 en Suède avec le soutien de l’OMS, et qui marquera la fin de la Decade To Action 2011-2020 – Road Safety, programme des Nations Unies pour la sécurité routière.

Il est question d’explorer les nouveaux mécanismes de financement vert mis en place dans le cadre de la finance climat, d’initier la réflexion pour le développement d’un véritable écosystème autour de la sécurité, du transport routier et de la mobilité durable, de rappeler la position du Maroc et communiquer auprès de la communauté internationale, de l’engagement du Royaume pour l’environnement, pour la sécurité et pour la mobilité durable.

Cette 3ème édition de la Conférence internationale sur la mobilité durable a permis également d’échanger sur les conclusions de la COP24 à la lumière des thématiques liées à la mobilité durable et des objectifs de réduction de GES, afin d’élaborer une synthèse qui sera remise au comité de la COP25, prévue du 2 au 13 décembre prochain à Madrid. La journée a été marquée par trois sessions autour des thèmes : «Transport routier et mobilité durable : les challenges et les opportunités», «Nouvelles technologies, solutions et services innovants», «Offrir des routes et de la mobilité sécurisées».

400.000 véhicules empruntent le réseau autoroutier chaque jour

Le réseau autoroutier au Maroc couvre au total 1800 km d’autoroutes avec l’objectif d’atteindre 3.000 km à l’horizon 2030. Ce réseau est emprunté quotidiennement par plus de 400.000 véhicules et compte un quart de la circulation totale du pays.

Les projets d’ADM en faveur de la mobilité durable

Au niveau de la durabilité, Autoroutes du Maroc mène de nombreuses initiatives visant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre tout en faisant de la responsabilité sociale et environnementale un enjeu de développement à l’exemple du programme vert visant à réduire son empreinte carbone. Ainsi, le projet «Al Ard» permet de protéger les talus autoroutiers contre l’érosion hydrique et de stabiliser les sols par des techniques innovantes de génie biologique, ce qui conduit à un réseau autoroutier davantage durable et résilient.

La technique de compactage à sec permet d’économiser environ 4 milliards de litres d’eau dans la construction des infrastructures. Au niveau des projets de compensation de l’empreinte carbone par la plantation : 3 millions d’arbres ont été plantés et 800.000 sont en cours. Du côté du programme Azur, celui-ci est orienté vers l’intégration des énergies renouvelables.

Il contribue à la mise en place de stations de production de l’électricité à base d’énergie solaire dans les gares de péage, les bornes de recharge pour les voitures électriques sur les aires de service et vise a promouvoir l’éco-conduite. Par ailleurs, le programme communautaire d’ADM soutient l’éducation et l’innovation en s’adressant aux enfants des écoles limitrophes au réseau autoroutier. Il a déjà permis la réhabilitation de 325 écoles adjacentes aux autoroutes depuis 2008, 53.000 enfants et 18.000 familles ont ainsi pu en bénéficier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *