Benslimane table sur le développement et la valorisation du vignoble

Benslimane table sur le développement et la valorisation du vignoble

Le ministère envisage la plantation de 200 hectares en 2017

Les quantités de pluies qu’a connues la province de Benslimane, notamment durant les mois de décembre et janvier, ont poussé et encouragé les agriculteurs à poursuivre les travaux d’installation des céréales, en s’approvisionnant en semences sélectionnées et en engrais nécessaires.

Considérée comme la culture emblématique de la région de Benslimane, la culture de la vigne devra être renforcée et développée durant cette année 2017. En effet, selon Abderrahim Naili, directeur régional de l’agriculture, «la culture du vignoble est d’une grande importance au niveau de la province de Benslimane que ce soit pour son patrimoine, sa superficie ou sa qualité de production. Et l’avantage le plus important au niveau de Benslimane est qu’elle est située dans le bassin de consommation, c’est-à-dire que le problème de commercialisation ne se pose pas.

Ainsi le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime donne comme action prioritaire le développement de cette culture par l’encadrement des agriculteurs, par la mise en œuvre d’un certain nombre de projets de la vigne et surtout il compte organiser en septembre et octobre prochains une manifestation sur le secteur viticole au niveau régional». S’agissant de son développement et sa valorisation dans la région, M. Naili a signalé «que le ministère compte lancer un programme de plantation de 200 hectares en intensive en 2017 afin de renforcer la position de la région sur une activité en forte expansion». Par ailleurs et pour ce qui est de l’impact des conditions climatiques de cette campagne agricole 2016-2017, il est à noter que les quantités de pluies qu’a connues la province de Benslimane, notamment durant les mois de décembre et janvier, ont poussé et encouragé les agriculteurs à poursuivre les travaux d’installation des céréales, en s’approvisionnant en semences sélectionnées et en engrais nécessaires.

Ce rythme d’installation a été accéléré durant la fin du mois de novembre et le début du mois de décembre pour atteindre un taux d’emblavement de 100% par rapport à la superficie programmée pour les trois principales céréales.

Ainsi suite à ces précipitations, les parcours sont en très bon état végétatif et s’améliorent presque chaque jour. Et l’approvisionnement des souks en aliments de bétail est satisfaisant. Cependant, les prix de quelques aliments sont encore élevés, notamment pour les bottes de paille, le son et quelques fourrages. Il faut mentionner que l’agriculture pluviale à Benslimane est la plus dominante et est pratiquée sur une superficie de 129.166 ha, soit 96% de la SAU totale.

La céréaliculture occupe une place importante dans l’assolement pratiqué avec une superficie de l’ordre de 81.850 ha, soit 61% de la SAU. A noter que le Recensement général de l’agriculture (RGA) a débuté au niveau de la province de Benslimane le 9 mars 2016. La réalisation de l’opération sur le terrain a été effectuée par le bureau d’études «Sepret» tandis que le contrôle et la supervision étaient assurés par le personnel de la DPA avec l’appui du personnel de l’ONCA. Le RGA a touché plus de 15.000 exploitations, réparties sur 12 communes rurales et 3 municipalités de la province de Benslimane. Une opération de ratissage a été réalisée dans le but de recenser les absents et d’assurer une complète exhaustivité. La prochaine phase sera la présentation par la DSS (Direction de la stratégie et des statistiques) des résultats officiels du RGA aux niveaux national, régional et provincial. Le RGA s’est déroulé dans de bonnes conditions grâce aux efforts de tous les intervenants y compris les autorités locales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *