Carrefour : Aucune crainte pour le Maroc

Carrefour : Aucune crainte pour le Maroc

L’enseigne prévoit la suppression de 2.400 postes en France

Bonne nouvelle pour les employés et clients de Carrefour au Maroc. Le Royaume n’est pas concerné par la crise que connaît l’enseigne en Europe. Aucune répercussion n’est à noter dans ce sens, de quoi rassurer les 5.500 personnes qui travaillent pour cette marque au niveau national. «Le Maroc a une position complètement indépendante et autonome. Une orientation qui est en phase avec le marché dans lequel on évolue», nous explique Amine Bennis. Le directeur administratif et financier de Label’Vie rappelle que la relation entre son groupe et Carrefour se situe sur trois volets.

«Citons en premier le volet commercial puisque nous achetons des produits de la centrale d’achat de Carrefour. Ensuite intervient le volet Branding puisqu’on utilise l’enseigne Carrefour qui reste l’une des enseignes d’une notoriété extraordinaire au niveau mondial», précise M. Bennis. Le troisième volet de coopération concerne le support technique et l’accompagnement que peuvent apporter les équipes de Carrefour aux équipes locales. «D’un point de vue compétences et d’expertises Carrefour je pense que rien n’est perdu jusque-là», confirme le responsable du Groupe Label’Vie dont le pôle distribution exploite, entre autres, les enseignes Label’Vie, Carrefour, Carrefour Market et Atacadao. Si Carrefour en France, territoire où l’enseigne réalise la moitié de son chiffre d’affaires, prévoit la suppression de 2.400 postes, de nouvelles ouvertures sont dans le pipe au Maroc. Les prévisions portent en effet sur l’ouverture chaque année de nouveaux magasins, supermarchés et grands formats en vue de renforcer le réseau de distribution au niveau national.

Label’Vie recense à ce jour une superficie de 175.000 mètres carrés de surfaces de ventes, soit 60 supermarchés, 11 Atacadao et 7 hypermarchés répartis sur 22 villes marocaines.

Le Groupe Label’Vie trace par ailleurs de belles ambitions de développement. Se référant à Amine Bennis, les perspectives de croissance et de rentabilité s’annoncent bonnes, tirées principalement par la bonne performance enregistrée durant 2017, année marquée par une augmentation de capital d’un montant avoisinant les 400 millions de dirhams.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *