CGEM : Le binôme Marrakchi-Benhida dévoile son projet de candidature

CGEM : Le binôme Marrakchi-Benhida dévoile son projet de candidature

Engagés à libérer les énergies et à créer de la valeur

Le binôme ambitionne de construire une confédération en mouvement, inclusive, active et influente dans le débat public.

La course à la présidence de la CGEM se poursuit. Le binôme Hakim Marrakchi et Assia Benhida a dévoilé son projet pour les élections qui auront lieu le 22 mai 2018. Les deux candidats veulent faire du Maroc un pays d’entrepreneurs où femmes et jeunes joueront un important rôle. L’ambition étant de libérer la création de valeur en améliorant le climat des affaires. Les entreprises, toutes tailles confondues, se verront donc débarrasser des pesanteurs qui freinent leur développement.

«Nous devons organiser nos métiers et surveiller nos marchés à travers des dispositifs réglementaires et normatifs modernes et évolutifs, à même de freiner la concurrence déloyale et promouvoir nos atouts. Il s’agit là de l’essence même de notre mission et de celles de nos fédérations sectorielles ; et à travers elles de nos relations avec les différentes administrations», explique à cet effet Hakim Marrakchi, candidat à la présidence de la CGEM. Le binôme ambitionne de construire une confédération en mouvement, inclusive, active et influente dans le débat public. Le binôme Marrakchi-Benhida s’engage pour la prochaine mandature à établir un pacte de confiance avec le gouvernement  et l’administration. Les deux candidats promettent également de revaloriser l’entreprise et la mettre au centre du progrès économique et de soutenir les entreprises dans leur développement régional et international. Ceci passe également par les conditions favorisant l’émergence de la nouvelle économie et des métiers futurs.

Pour garantir la croissance et la compétitivité, les deux candidats déclarent agir sur la fiscalité en l’adoptant à l’économie réelle. Ils préconisent entre autres la baisse du coût du travail, l’augmentation du taux d’emploi et éventuellement le taux d’activité des femmes ainsi qu’une meilleure répartition de la commande publique et une fluidité des délais de paiement. Parmi les piliers de ce projet de candidature figure également le développement des opérateurs économiques. Dans cette optique Hakim Marrakchi et Assia Benhida recommandent la transformation de la commande publique en levier de développement. Ils appellent également à donner un nouvel élan aux PME et aux entreprises aux tailles intermédiaires (ETI) pour se structurer. Les deux candidats agiront ensemble pour le développement des compétences ainsi que pour le développement régional  et la croissance à l’international des entreprises marocaines.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *