Commercialisation et abattage de volailles : Les producteurs rassurent

Commercialisation et abattage de volailles :  Les producteurs rassurent

«La nouvelle circulaire a apporté d’importants amendements qui conviennent à toutes les unités sans exception».

L’Association nationale des producteurs de viandes de volailles (APV) rassure les commerçants. La circulaire conjointe des départements de l’agriculture et de l’intérieur relative au transport et la commercialisation des volailles ainsi que des unités de proximité d’abattage n’exclut personne. C’est ce que souligne l’association dans une récente communication. L’APV appelle l’ensemble des commerçants de volailles grossistes ou détaillants ainsi que les propriétaires des «Ryachate» à réagir positivement aux dispositions de cette circulaire.

C’est dans ce sens que l’association a mobilisé l’ensemble de ses cadres et délégués régionaux pour répondre aux interrogations des acteurs concernés en vue de leur apporter plus d’éclaircissements quant à ce sujet. De même, l’APV prévoit d’organiser des rencontres d’information dans les différentes régions du Maroc pour sensibiliser aux différentes décisions prises dans le cadre de cette circulaire. Mais avant, l’association a profité de cette sortie médiatique pour lever l’ambiguïté quant à un bon nombre de points non assimilés par les commerçants de volailles. «La nouvelle circulaire a apporté d’importants amendements qui conviennent à toutes les unités sans exception», peut-on relever de l’APV.

Le premier point qui ressort est l’annulation de l’article stipulant la nécessité d’avoir deux locaux l’un pour la volaille vive et l’autre pour l’abattage. Cet article a été modifié de sorte à se limiter à un seul local à condition qu’il soit divisé en deux sections, l’une pour la volaille vive et l’autre pour l’abattage sans pour autant déterminer les superficies autorisées. Les deux départements ministériels ont également supprimé l’article obligeant d’avoir des salles d’eau à l’intérieur des locaux.

Cette disposition n’est plus obligatoire. La nouvelle circulaire a également aboli l’article qui interdit la vente des volailles en détail. Cette activité n’est plus prohibée dans les unités d’abattage de proximité comme stipulé dans la circulaire de 2007. La nouvelle circulaire souligne par ailleurs que les unités éligibles continueront leur activité de vente et d’abattage de volaille destinée à la consommation. Ces unités ne sont pas responsables si les restaurants collectifs s’approvisionnent de leurs volailles, du fait qu’elles font de l’abattage sur demande et livrent sur place. Du coup, elles ne sont pas concernées par la destination finale de la volaille. De même, les unités d’abattage de proximité ne sont pas autorisées à prendre part aux marchés publics. Ces dernières sont ouvertes aux abattoirs industriels agréés.

Rappelons que l’entrée en vigueur de cette circulaire sera progressive permettant à l’ensemble des acteurs de cette chaîne d’assimiler ces dispositions. Le but étant d’améliorer l’hygiène dans ce secteur et consolider les ventes à ce niveau. Elle vient en effet définir de nouvelles pratiques relatives aussi bien à l’abattage des volailles qu’à la découpe et le transfert des volailles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *