Conjoncture industrielle au mois de mars: L’activité renoue avec la croissance

Conjoncture industrielle au mois de mars: L’activité renoue avec la croissance

Par secteur, l’ensemble des branches d’activités aurait observé une bonne tendance à fin mars. En revanche, le secteur textile et cuir a affiché un développement mitigé.

Le moral des industriels est au beau fixe. Leur activité se serait établie en amélioration au mois de mars. Une consolidation qui semble même toucher la production, les commandes et les ventes au niveau local ou étranger. C’est ce qui ressort de l’enquête de conjoncture industrielle menée par Bank Al-Maghrib auprès des industriels. Par secteur, l’ensemble des branches d’activités aurait observé une bonne tendance à fin mars. En revanche, le secteur textile et cuir a affiché un développement mitigé.

Cette industrie a vu sa production se replier au moment où ses ventes et commandes ont stagné. L’enquête de Bank Al-Maghrib révèle également une légère amélioration du taux d’utilisation des capacités de production. Il se serait élevé à 63 % à fin mars reflétant une hausse dans l’agroalimentaire, la chimie et parachimie et une stagnation dans la mécanique et métallurgie. Le carnet de commandes est, pour sa part, resté à un niveau inférieur à la normale dans toutes les branches d’activité. Il se serait toutefois établi à un niveau normal dans la «mécanique et métallurgie» et «l’électrique et l’électronique». En perspective, les industriels anticipent une amélioration de leur production et de leur vente.

Agroalimentaire : Les ventes cartonnent

Le taux d’utilisation des capacités de production dans la branche agroalimentaire aurait connu une croissance soutenue. Il est ainsi passé de 63 % en février pour s’établir à 71 % à fin mars. Une amélioration qui s’étendra également au titre des trois prochains mois. La progression a été également relevée au niveau des ventes. Ces dernières ont grimpé aussi bien sur le marché local qu’international. Les commandes reçues ont suivi la même tendance bien que le carnet des commandes soit établi à un niveau inférieur à la normale.

Textile : Une performance mitigée

La production du textile n’arrive toujours pas à retrouver son équilibre. Le textile et cuir a vu une baisse de sa production au moment où elle a augmenté dans l’habillement et les fourrures. Le taux d’utilisation des capacités de production de cette branche s’est situé à 70 % à fin mars.
La stagnation a par ailleurs été observée au niveau des ventes et des commandes, recouvrant une hausse dans l’«industrie textile» et une baisse dans l’«industrie du cuir et de la chaussure» Le carnet des commandes serait resté à un niveau inférieur à la normale.

Mécanique et métallurgie : Des prévisions pessimistes

Les industriels de la mécanique et de la métallurgie ne semblent pas être enthousiastes pour les trois prochains mois. Les entreprises s’attendent à une baisse de la production. S’agissant des ventes, les professionnels anticipent une stagnation sur le marché local contre une amélioration à l’étranger. Toutefois, cette branche aurait progressé durant le mois de mars. Les ventes se sont également améliorées que cela soit sur le marché local ou étranger.

Cette amélioration aurait concerné l’«industrie automobile» alors que dans la «métallurgie» et dans le «travail des métaux», «elles auraient accusé un repli. Se référant à l’enquête de Bank Al-Maghrib, les commandes reçues auraient progressé en mars. Le carnet des commandes se serait, dans ce sens, établi à un niveau normal après avoir été inférieur à la normale en février». Il est à signaler que le niveau du carnet des commandes de l’«industrie automobile» serait supérieur à la normale après avoir été normal un mois auparavant», relève-t-on de Bank Al-Maghrib.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *