Crédits bancaires : Un encours de 824 milliards de dirhams à fin décembre

Crédits bancaires : Un encours de 824 milliards de dirhams à fin décembre

Décélération des crédits bancaires à fin 2017. Après une hausse de 4,8% observée au troisième trimestre de l’année 2017, le taux de progression des crédits est revenu à 2,9% à fin décembre 2016. C’est ce que relève Bank Al- Maghrib dans son bulletin de statistiques monétaires établi au dernier trimestre de l’année 2017. La banque centrale recense à cet effet un encours de 842,07 milliards de dirhams, en consolidation de 23,97 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année passée. Les crédits immobiliers constituent l’essentiel des encours à fin 2017. On note dans ce sens un encours de 257,21 milliards de dirhams, progressant ainsi au même taux du mois de novembre, soit une ventilation de 4,2%. Les crédits immobiliers, qui au dernier mois de l’année 2017 se sont consolidés de 10,31 milliards de dirhams par rapport au même mois de l’année précédente, se déclinent comme suit : 195,44 milliards de dirhams de crédits à l’habitat et 60,35 milliards de dirhams de crédits alloués aux promoteurs immobiliers. Ces deux composantes ont progressé respectivement de 3,6 et 8,7%.

Par ailleurs, une décélération a été observée au niveau des prêts à l’équipement. Leur taux de progression est revenu à 11,4% pour atteindre à fin décembre les 170,33 milliards de dirhams. Même constat pour les crédits à la consommation qui se sont établis à 50,85 milliards de dirhams, en progression de 4,3%, contre 4,4% auparavant.
La banque centrale fait ressortir dans son bulletin de statistiques monétaires une accentuation de la baisse des facilités de trésorerie. Ce repli est estimé à fin décembre à 3,2% représentant un encours de 167,19 milliards de dirhams. En valeur cette baisse est évaluée à 5,53 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année dernière. En ce qui concerne les créances en souffrance, elles se chiffrent à fin décembre à 63,59 milliards de dirhams, en amélioration de 3,7%. Les créances diverses sur la clientèle se sont pour leur part rétractées de 1,9% s’établissant ainsi autour de 132,88 milliards de dirhams.

Les crédits des ménages grimpent
Les crédits alloués aux ménages ont vu leur rythme de progression grimper d’un trimestre à l’autre passant de 3,9 à 4,6%. Ils se sont établis à fin décembre à 323,86 milliards de dirhams, en consolidation de 14,35 milliards de dirhams.
En revanche, Bank Al-Maghrib indique, dans son analyse des crédits par secteur institutionnel, que la progression des concours alloués au secteur non financier est revenue de 5,4 à 3,7%. De même, les crédits accordés au secteur privé ont vu leur rythme ralentir à 3,6% après 4,3%.
L’encours alloué se chiffre à 655,76 milliards de dirhams, soit 22,55 milliards de dirhams d’encours additionnel par rapport à la même période de l’année passée. 331,90 milliards de dirhams de cet encours ont été destinés aux sociétés non financières privées, en décélération par rapport au troisième trimestre 2017. Le taux de progression est revenu à 2,5% après 4,7% à fin septembre.

Les hôteliers s’endettent moins
Par activité, les crédits alloués à la branche hôtellerie se sont rétractés au quatrième trimestre de l’année 2017. La banque centrale note dans ce sens une baisse de 1,5% après une hausse de 0,8%. Les données trimestrielles démontrent également un repli de 7,3% des crédits alloués à la branche «électricité, gaz et eau» après une hausse de 3,6% un trimestre auparavant. En revanche, les prêts octroyés aux «industries extractives» et aux «industries manufacturières» ont vu leur rythme, s’accroître au quatrième trimestre 2017. Les hausses vont ainsi de 1% pour les industries manufacturières à 15,3% pour les industries extractives. Les encours accordés au «bâtiment et travaux publics» ont marqué une hausse de 1,4% après 0,4%. Ils se sont chiffrés à 93,02 milliards de dirhams dont 58,53 milliards de dirhams de crédits à l’immobilier. Les prêts au «commerce, réparations automobiles et d’articles domestiques» se sont élevés à 56,53 milliards de dirhams. Leur taux de croissance s’est stabilisé à 8,3%.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *