Dans les coulisses de la Semaine verte internationale de Berlin

La grande foire de l’agriculture du monde a ouvert ses portes

Ils se sont imposés avec force dans les circuits commerciaux du monde entier. Couscous, safran, huile d’argane, plantes médicinales, épices, câpres,  produits dérivés du cactus et de la rose… Ces ingrédients se multiplient rapidement dans les rayons des surfaces de distribution internationales particulièrement européennes. Le terroir marocain est désormais connu de tous les consommateurs du Vieux Continent.

Cet engouement se confirme à chaque fois que le Maroc prend part aux manifestations agroalimentaires. C’est d’ailleurs ce que nous constatons actuellement à Berlin. La capitale allemande vibre jusqu’au 29 janvier aux rythmes de l’agriculture commerciale. La Semaine verte internationale de Berlin a ouvert officiellement ses portes, vendredi 20 janvier, accueillant plus de 1.650 exposants dont 580 issus de 70 pays. Le Maroc, qui enregistre aujourd’hui sa sixième participation, arrive à cette 82ème  semaine internationale de Berlin avec 20 exposants,  représentant une dizaine de coopératives et groupements d’intérêt économique, soit 3.160 petits agriculteurs. Tour d’horizon de la participation marocaine.

Et de six pour le Maroc

L’ouverture du Pavillon Maroc s’est faite en grande pompe. Différents acteurs ont été présents. Citons les représentants du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime ainsi que les directeurs de l’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), de l’Agence du développement agricole (ADA) et l’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire (ONSSA). L’inauguration a été faite par Omar Zniber, ambassadeur du Maroc en Allemagne (voir entretien). «La Semaine verte internationale de Berlin est un forum unique à travers le monde. La particularité de cette manifestation réside dans le fait qu’elle regroupe à la fois consommateurs, décideurs, opérateurs des chaînes de distribution et chercheurs dans l’innovation agricole. Tous ces éléments permettent aux participants d’avoir une visibilité sur le marché allemand et de cerner par conséquent ses besoins», explique à ALM Abdellah Janati, directeur général de l’EACCE.

Le Maroc mise gros, encore une fois sur les produits du terroir. L’accent ne cesse d’être porté sur ces produits découlant de l’agriculture solidaire à laquelle le Plan Maroc Vert a dédié tout un pillier. «Notre participation a pour objectif de renforcer la notoriété de nos produits à l’étranger notamment après le grand développement qu’a connu le secteur au fil des dernières années», ajoute M. Janati. Grâce aux efforts consentis par le ministère de tutelle et des différents acteurs du secteur, les produits du terroir ont réussi leur saut qualitatif. «Si l’on compare avec notre première participation à Berlin en 2011, je dirais que nous avons parcouru  aujourd’hui un grand chemin en termes de diversité et qualité des produits», affirme le directeur général de l’EACCE. La sélection des coopératives participantes se fait avec beaucoup de rigueur. L’EACCE exige chaque année la participation de nouvelles coopérations en vue de les introduire sur le circuit international et les préparer à exporter. Les coopératives participantes détiennent toutes des agréments de l’ONSSA et de l’EACCE. De même, elles ont été accompagnées par des agents de l’ADA qui les ont coachées pour bien approcher le consommateur européen.  Il est utile de souligner que la présence du Maroc cette année à la Semaine verte de Berlin intervient après une participation remarquable l’année dernière. En effet, le Maroc a été à l’honneur de cette manifestation en 2016. C’était pour la première fois que la grande foire agricole du monde mettait à l’honneur un pays non européen. De par cet hommage, l’Allemagne reconnaît la dynamique de développement agricole du Royaume et le place en tant que partenaire de choix. Parmi les moments forts de l’édition 2016, la présence de SAR la Princesse Lalla Meryem en sa qualité de présidente de la participation marocaine.

ça se passe au Pavillon 18

C’est sur les rythmes de la musique folklorique de Tata, que le pavillon Maroc a commencé, vendredi, à accueillir ses premiers visiteurs. Situé sur une superficie de 623 mètres carrés, le Pavillon illustre la singularité du  terroir marocain dans un cadre typiquement marocain. L’animation créée autour des produits commercialisés, l’agencement des stands ou encore la disposition du petit restaurant marocain  laissent croire qu’on est à Jamaa El Fna. C’est d’ailleurs de cette place ancestrale que les organisateurs se sont inspirés pour la conception de cet espace «Made in Morocco». Les visiteurs ne restent pas indifférents. Une fois le Pavillon 18 franchi, ils plongent dans un monde gustatif animé, riche en couleurs et senteurs. A l’image des «Hanout» des souks marocains, les stands séduisent tous ceux qui s’y arrêtent. Les animateurs des stands, représentant différentes coopératives du Royaume, expliquent avec hospitalité les vertus de leurs produits qui s’écoulent des stocks en une vitesse éclair. Les stands ont connu dès le premier jour une grande affluence du grand public à la fois allemand et marocain. La communauté marocaine résidante en Allemagne a été nombreuse à venir visiter le Pavillon Maroc. L’occasion étant de s’approvisionner en produits du terroir et de renouer le contact avec la mère patrie.

Les «chhiwat» du Chef Moha à l’honneur

Un menu gustatif attend tous les visiteurs du Pavillon Maroc. Les organisateurs ont misé gros sur la dégustation en invitant une icône de l’art culinaire national. Chef Moha, jury de l’émission Master Chef, était au rendez-vous pour initier les consommateurs allemands aux principales recettes de la gastronomie marocaine. Couscous, Pastilla, Mekfoul ont été revisités au plus grand bonheur des convives allemands qui étaient très curieux de  connaître les différentes étapes de leur préparation. «A travers ces recettes nous mettons en valeur les ingrédients du Maroc. J’essaye de marier entre la culture marocaine et européenne dans les plats pour que les Allemands puissent accepter nos recettes», nous explique Chef Moha. L’animation culinaire ne se limite pas au show de Chef Moha, puisqu’au stand est également servi le thé à la menthe avec tout son rituel accompagné de gâteaux «beldi».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *