Immobilier : Le prix des actifs grimpe de 7,6%

Immobilier : Le prix des actifs grimpe de 7,6%

Bank Al-Maghrib note un renchérissement au premier trimestre 2017

Les prix du résidentiel ont flambé aux trois premiers mois de l’année. Ils ont affiché une hausse de 7,1% en une année. De ces actifs, les appartements ont vu leurs prix grimper de 8,4% au moment où ceux des villas ont culminé de 9%.

Les transactions immobilières sont à leur plus bas niveau. Le secteur a connu un net repli des ventes en ce premier quart de l’année. Ils ont reculé de 13,9% par rapport au quatrième trimestre 2016 et de 2% par rapport aux trois premiers mois de l’année précédente. C’est la tendance globale qui a marqué le premier trimestre 2017. Se référant à l’indice des prix des actifs immobiliers de Bank Al-Maghrib, le repli des ventes a concerné pratiquement toutes les catégories d’actifs. La plus forte baisse a été relevée au niveau du foncier. La vente des terrains a reculé de 5,4% comparé à la même période de l’année précédente. Les transactions du résidentiel se sont repliées de 1,4% au moment où celles des actifs à usage professionnel se sont améliorées de 1%.

En parallèle, le prix des actifs immobiliers a culminé aux trois premiers mois de l’année. L’indice établi par la banque centrale a connu une hausse de 7,6% en comparaison au niveau atteint au premier trimestre 2016. Une évolution tirée par la hausse de 7,1% des prix du résidentiel, de 7,9% de celui du foncier et de 11,7% pour les biens à usage professionnel. La banque centrale indique dans son indice que toutes les catégories d’actifs ont vu leurs prix évoluer. Les prix du résidentiel ont flambé aux trois premiers mois de l’année. Ils ont affiché une hausse de 7,1% en une année.

De ces actifs, les appartements ont vu leurs prix grimper de 8,4% au moment où ceux des villas ont culminé de 9%. Dans le même contexte, les maisons se vendent de moins en moins. Bank Al-Maghrib a observé une baisse des transactions de l’ordre de 8,9%. Les ventes de villas se sont rétractées de 1,2% contre une légère baisse de celle des appartements (0,9%). S’agissant du foncier, le prix de vente a connu une progression de 7,9% par rapport au premier trimestre de l’année de vente et de 2,8% comparé à fin 2016. Les ventes de terrains ont fléchi de 20,5% d’un trimestre à l’autre et de 5,4% sur l’année.

Pour leur part, les actifs à usage  commercial ont vu leur prix culminer de 11,7%. Bank Al-Maghrib note dans ce sens des hausses de 10,6% pour les locaux et de 17,9% des bureaux. En revanche, le nombre de transactions des actifs commerciaux s’est apprécié de 1%. Cette évolution recouvre une baisse de 2,7% pour les locaux commerciaux et de 30,3% pour les bureaux.

Hausse des prix par ville : Rabat et Kénitra hors-jeu

Les prix immobiliers ont connu une hausse dans les principales villes du Royaume, et ce à l’exception de Rabat et Kénitra. Zoom sur les principales tendances par ville.

Casablanca: les prix des actifs ont augmenté de 2%, en relation avec la progression de 0,6% pour les appartements, de 5,8% pour les maisons et de 4,3% pour les villas. A l’inverse, les prix des terrains ont diminué de 0,3%. Concernant les transactions, leur nombre, et sous l’effet principalement d’un accroissement de 9,7% des ventes d’appartements, s’est accru de 4,7%.

Rabat: les prix ont régressé de 1,7%, suite principalement à une baisse de 7,5% pour les terrains. Les prix des appartements ont, en revanche, progressé de 1,1%. Pour ce qui est des ventes, elles ont sensiblement reculé de 49,7%, avec en particulier une contraction de 51% des transactions portant sur les appartements.

Marrakech: les prix ont augmenté de 2,9% globalement, de 3,3% pour les appartements, de 1,9% pour les terrains et de 5,8% pour les bureaux. En ce qui concerne les transactions, elles se sont repliées de 24,8%, avec des baisses de 27,5% pour les appartements et de 29,9% pour les terrains.

Tanger: les prix ont progressé de 4,4%. Cette évolution résulte essentiellement du renchérissement  de 10,6% des appartements et de 1,6% des terrains, alors que les locaux commerciaux ont vu leur prix reculer de 1,8%. S’agissant des transactions, elles ont augmenté de 3,5%, sous l’effet d’une hausse de 6,8% pour les appartements. Les transactions portant sur le foncier et les biens à usage professionnel ont, par contre, baissé de 0,4 et de 21,9% respectivement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *