Le salon qui lui est dédié est à sa 16ème édition: Le bâtiment s’inscrit dans une perspective durable

Ce sont plus de 62% de la population qui résident dans des villes, que celles-ci soient petites, moyennes ou grandes. Quoiqu’elles ne représentent que 2% de la superficie du territoire national, les villes marocaines produisent 75% du PIB et drainent 70% des investissements.

Ces chiffres ressortent de la note de cadrage émise tout récemment par le ministère de l’habitat et de la politique de la ville à propos du 16ème Salon international du bâtiment qui se tient sous le Haut patronage de SM Mohammed VI du 23 au 27 novembre à Casablanca et qui met le climat au centre de ses préoccupations, tout en ayant les challenges à relever à l’esprit.

Les défis des villes marocaines

Les cités urbaines sont confrontées notamment au défi de l’économie d’énergie, celui de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’adaptation aux changements climatiques, de la consolidation de la cohésion sociale, de la maîtrise de la croissance des villes, voire le défi de la compétitivité. C’est pourquoi les projets d’aménagement, de réhabilitation et de construction, quelle que soit leur taille, s’inscriront dans le futur dans une perspective de développement durable. Ainsi, ils mettent le secteur du bâtiment au cœur des stratégies mondiales pour le climat. «Il semble donc indispensable de remodeler le paysage urbain pour le rendre plus efficace et plus agréable à vivre. C’est le défi lancé aux grandes villes de demain», estime la même source qui précise que le 16ème Salon constitue un moment important dans le processus de dialogue et de concertation entre les professionnels et les acteurs du bâtiment. D’où le choix du thème du salon.

Pour la durabilité du bâtiment

Le thème «Vers un cadre bâti durable et harmonieux» relève, selon la même source, de la réflexion stratégique sur la relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat. «Dans ce contexte, le choix de cette thématique est animé par la volonté de faire connaître les différentes façons de créer un environnement bâti qui soit durable et qui profite à tous», détaillent les initiateurs du salon biennal qui, pour rappel, accueillera 180.000 visiteurs, 660 exposants, 820 marques, 30 villes marocaines, 11 secteurs d’activités, 60 sous-secteurs et 54 partenaires institutionnels.    

La contribution du ministère à l’événement

Le ministère de l’habitat et de la politique de la ville sera représenté à cette édition à travers un stand institutionnel s’étalant sur une surface de 1.000 m2 qui abritera plusieurs rencontres thématiques,  séminaires et expositions pendant toute la durée du Salon.

Plusieurs ateliers traitant de la durabilité dans le cadre bâti, de la construction en zones arides et du développement durable y sont programmés. Cet espace constituera, selon les initiateurs, un lieu de rencontre et d’échanges entre les professionnels du secteur et les acteurs nationaux et étrangers et d’information des professionnels et du public sur les différentes réalisations du ministère, notamment en matière d’encadrement technique du secteur.

Ce rendez-vous se veut également, selon la même source, un moyen  de consolidation du rôle de l’innovation comme catalyseur de la promotion de la sécurité, de la qualité et de la durabilité dans le secteur de la construction, plus précisément une occasion pour consolider davantage le partenariat national et international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *