La croissance est évaluée à 4,2%: Le PIB avoisine les 236 milliards de dirhams au deuxième trimestre

La croissance est évaluée à 4,2%: Le PIB avoisine les 236 milliards  de dirhams au deuxième trimestre

Le secteur primaire a vu sa valeur ajoutée basculer d’une baisse de 11,5% à une hausse de 15,2% à fin juin. Une performance tirée principalement par la hausse de l’activité agricole. Cette dernière s’est améliorée de 17,5% contre une baisse de 12,8% par rapport à la même période de l’année passée.

La reprise de l’activité agricole commence à porter ses fruits. La valeur ajoutée du secteur primaire s’est nettement redressée au deuxième trimestre de l’année renforçant ainsi la croissance du pays. Le Produit intérieur brut (PIB) s’est accru, en volume, de 4,2% durant le deuxième trimestre 2017 au lieu de 1% le même trimestre de l’année précédente. Il s’est ainsi établi à 235,89 milliards de dirhams contre 226,48 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

Le secteur primaire a vu ainsi sa valeur ajoutée basculer d’une baisse de 11,5% à une hausse de 15,2% à fin juin. Une performance tirée principalement par la hausse de l’activité agricole. Cette dernière s’est améliorée de 17,5% contre une baisse de 12,8% par rapport à la même période de l’année passée. Le secteur représente ainsi une valeur de 31,52 milliards de dirhams. En revanche, l’activité de la pêche a connu un net repli. Une baisse de 7,3% a été relevée dans ce sens contre une hausse de 3,8% une année auparavant. C’est ce qui ressort de la note d’information sur la situation économique au deuxième trimestre élaborée par le Haut-Commissariat au Plan. Face au redressement du secteur primaire, le secteur secondaire continue d’afficher de bonnes performances.

Sa valeur ajoutée a augmenté de 3,6% au deuxième trimestre au moment où il affichait une stagnation à la même période de l’année précédente.

Se référant au Haut-Commissariat au Plan, l’ensemble des composantes du secteur a dégagé des croissances positives. Seules les activités du bâtiment et travaux publics peinent à retrouver leur équilibre,  diminuant de 1,1% après une hausse de 1,5% l’année passée.

Le secteur tertiaire a consolidé son rythme de croissance. Sa valeur ajoutée s’est consolidée de 2,6% après une hausse de 2,5% au même trimestre de l’année précédente. S’agissant des composantes de ce secteur, le HCP indique que l’ensemble des activités du secteur a connu une hausse à l’exception des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale ayant enregistré une baisse de 1,8% au moment où ils culminaient à 1,4% une année auparavant. Compte tenu de ces évolutions, la valeur ajoutée des activités non agricoles a grimpé de 2,8% au lieu de 1,7% au deuxième trimestre de l’année 2016. Le HCP relève au deuxième trimestre de l’année une demande intérieure soutenue par la consommation des ménages, une contribution positive des échanges extérieurs ainsi qu’une hausse du besoin de financement de l’économie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *