L’activité croisière en léthargie : Elle se serait repliée de 41% à fin octobre

L’activité croisière en léthargie  : Elle se serait repliée de 41% à fin octobre

Le port de la ville du détroit a vu le flux des croisières se replier de 72% comparé à une année auparavant, soit 22.766 croisiéristes contre 81.980 au mois d’octobre 2016.

Au moment où le ministère du tourisme œuvre de concert à développer l’activité croisière au Maroc, ce segment peine toujours à décoller. Le gouffre ne cesse de se creuser annonçant une activité touristique, certes porteuse, mais en léthargie permanente au niveau national. En témoignent les statistiques en berne relevées dernièrement au niveau des différents ports du Royaume. A fin octobre 2017, le trafic croisières a accusé un repli de 41% par rapport au même mois de l’année. Sur le plan mensuel, cette baisse est légèrement atténuée comparé au mois de septembre dernier (-45%). Se référant aux statistiques de l’Agence nationale des ports (ANP), 148.649 croisières ont été recensées au niveau de trois infrastructures portuaires du Royaume contre 251.284 croisières une année auparavant. Les ports les plus impactés par le déclin de l’activité croisière ne sont tout autres que Tanger ville et Casablanca. Le port de la ville du détroit a vu le flux des croisières se replier de 72% comparé à une année auparavant, soit 22.766 croisiéristes contre 81.980 au mois d’octobre 2016. Au niveau de Casablanca la baisse est de 44%.

Le trafic est ainsi passé en une année de 124.250 croisières à 69.191 au titre des dix premiers mois de l’année en cours. En revanche, Agadir est l’unique destination qui continue de séduire les croisiéristes. Ceci se traduit par la progression constante affichée par ce segment au niveau du port de la ville géré par l’Agence nationale des ports. Le flux est ainsi en progression continue.  Cette hausse est évaluée à 28,3% comparé à la même période de l’année passée, soit 56.692 croisières à fin octobre contre 44.199 à la même période de l’année passée. Notons que le repli de l’activité croisière a fortement impacté l’évolution du trafic passagers au niveau des ports gérés par l’ANP. A fin octobre, 2.038.887 voyageurs y ont transité, soit un trafic en hausse de 4,3%. Une amélioration résultant d’une hausse de 8% des entrées et de 14% des sorties, conjuguée au repli de 41% des croisières. La meilleure performance du trafic passagers a été observée au niveau du port de Nador où une progression de 37,5% a été observée représentant le passage de 591.404 voyageurs sur les dix premiers mois de l’année. Ceci résulte de la hausse de 42% des entrées et de 34% des sorties au niveau de cette infrastructure portuaire.

De même, le trafic passagers a grimpé de 3% au niveau du port d’Al-Hoceima dont le trafic a atteint 40.076 passagers à fin octobre dont 20.570 entrées (+2%) et 19.506 sorties (+4%). En parallèle, le port de Casablanca a vu son trafic fléchir de 40,4% suite au repli des entrées (20%), des sorties (22%) et des croisières (44%). Le flux s’est également rétracté au niveau du port de Tanger ville ayant connu le passage de 1.262.061 voyageurs à fin octobre. Ce trafic a baissé de 2,3% suite à la baisse à la fois des entrées (4%) et des croisières (72%) au moment où le flux des sorties s’est amélioré de 8% à fin octobre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *