Le déficit commercial s’est creusé de 1,93 MMDH à fin février: Les importations reprennent le dessus

Le déficit commercial s’est creusé de 1,93 MMDH à fin février: Les importations reprennent le dessus

Le revirement au deuxième mois 2016 est en faveur des importations. Ces dernières ont connu une nette amélioration passant, en un mois, d’une baisse de 3% à une hausse de 4,3%.

Au moment où les exportations marocaines empruntaient un rythme de croissance ascendant, le ralentissement vient plomber l’activité à l’export à fin février 2016. Les statistiques préliminaires établies par l’Office des changes confirment cette décadence. Le revirement au deuxième mois 2016 est en faveur des importations. Ces dernières ont connu une nette amélioration passant, en un mois, d’une baisse de 3% à une hausse de 4,3%. Comparé à la même période de l’année précédente, les importations se sont raffermies, au titre des deux premiers mois de l’année, de 2,37 milliards de dirhams.

Leur valeur a atteint, à fin février, 57,45 milliards de dirhams contre 55,08 milliards de dirhams une année auparavant. Les exportations, pour leur part, ont timidement évolué à fin février. La ventilation est de 1,2% contre une hausse 3,5 % le mois dernier. Les exportateurs ont, à cet effet, réalisé un additionnel de 437 millions de dirhams par rapport à la période janvier-février 2015. Les expéditions marocaines ont atteint, à fin février, une valeur de 36,29 milliards de dirhams contre 35,85 milliards de dirhams l’année passée. Le comportement des importations et exportations à fin février a contribué à l’accentuation du déficit commercial. L’écart s’est creusé de 1,93 milliard de dirhams, soit un solde négatif de 21,16 milliards de dirhams, alors qu’il n’atteignait que -19,23 milliards en 2015 à la même période de l’année précédente.

Importations : 15 MMDH de biens d’équipement achetés

L’accroissement des achats de biens d’équipement a contribué positivement à l’amélioration des importations à fin février. Ces produits importés ont atteint une valeur de 14,98 milliards de dirhams s’inscrivant ainsi en hausse de 14,4 %. De ce total, les importations des parties et pièces détachées pour véhicules industriels ont atteint un montant de plus de 1 milliard de dirhams. La même valeur a été observée au niveau des moteurs à pistons et autres moteurs, tandis que les importations de véhicules et matériels pour voies ferrées ou similaire se sont chiffrées à 696 millions de dirhams. Les importateurs nationaux ont acheté à fin février 11,42 milliards de dirhams de produits finis, soit une marchandise en hausse de 12,9% par rapport à la même période de 2015. Les importations de voitures de tourisme ont connu un pic de 38,3% atteignant une valeur de 1,89 milliard de dirhams. Le Maroc a également importé 934 millions de dirhams de médicaments et produits pharmaceutiques ainsi que 844 millions de dirhams de parties et pièces pour voitures de tourisme.

Les importations de produits alimentaires se sont également inscrites en hausse. L’évolution est estimée à 12% soit le passage, en une année, d’une valeur de 6,38 milliards de dirhams à 7,15 milliards de dirhams. Ces importations sont constituées en grande partie de blé (2,35 milliards de dirhams), de sucre brut ou raffiné (612 millions de dirhams) ainsi que de tourteaux et autres résidus alimentaires (612 millions de dirhams). Les achats des demi-produits ont également grimpé. Ils ont affiché une hausse de 5,6% pour des importations de l’ordre de 14,22 milliards de dirhams. En contrepartie, les importations des produits énergétiques ont régressé de 21,1% perdant sur l’année 1,89 milliard de leur valeur. Même sort pour les produits bruts qui ont affiché des importations en repli de 15,3 % par rapport à ce qui a été réalisé une année auparavant. La valeur des importations est estimée à 2,56 milliards de dirhams contre 3,02 milliards de dirhams réalisés à fin février 2015. Notons que hors produits énergétiques, les importations semblent s’améliorer de 9,2%, soit un additionnel de 4,26 milliards de dirhams.

Exportations : L’automobile top 1
Les expéditions du secteur automobile continuent de maintenir l’équilibre des exportations nationales. A fin février, ces ventes se sont appréciées de 10,5% gagnant en une année 853 millions de dirhams. Le secteur automobile a, ainsi, réalisé 8,96 milliards de dirhams d’exportations contre 8,11 milliards de dirhams l’année passée. Cette hausse a tirée été principalement par l’activité construction. Elle a observé à l’export une amélioration de 20,3% pour une vente de 4,88 milliards de dirhams. L’industrie agroalimentaire a également  affiché un bon comportement à l’export.

La valeur atteinte à fin février est de 9,65 milliards de dirhams, en progression de 3,4%. La plus forte hausse sur ce segment est observée au niveau des exportations de la pêche et aquaculture. Elles se sont raffermies de 35,6% alors que les exportations d’agriculture, sylviculture et chasse ont dégringolé de 2,2%. Le secteur aéronautique suit le même trend. Ses exportations ont atteint 1,28 milliard de dirhams, en hausse de 7,7% par rapport à la même période de l’année 2015. Les exportations électroniques ont connu, pour leur part, une hausse de 4,5% pour une valeur de 1,31 milliard de dirhams. En revanche, l’industrie pharmaceutique et le textile ont vu leurs expéditions à la traîne. La baisse relevée dans ce sens est de 1,2% pour chaque branche. Les exportations des phosphates et dérivés ont fléchi, sur la même période, de 8,3% basculant d’une valeur de 5,36 milliards de dirhams à 4,92 milliards de dirhams à fin février.

IDE : Le flux en repli
Les investissements directs étrangers ont connu un repli au deuxième mois de l’année en cours. Le flux est ainsi passé de 3,99 milliards de dirhams à 3,95 milliards de dirhams à fin février. Les investissements directs étrangers ont perdu ainsi 43 millions de dirhams en glissement annuel. Ceci résulte de la hausse de 357 millions de dirhams des dépenses, conjuguée à une hausse de 314 millions de dirhams de recette.
En revanche, les recettes voyages se sont améliorées à fin février.

Elles ont grimpé de 1,1% gagnant 85 millions de dirhams par rapport à la même période de 2015. Les dépenses ont ainsi affiché une amélioration de 6,5% pour se situer à fin février autour de 1,96 milliard de dirhams. Au deuxième mois de l’année, la balance voyages a fait ressortir un excédent de 5,51 millions de dirhams, en quasi-stabilité par rapport à l’année dernière. La stabilité est également relevée au niveau des recettes MRE. Ces dernières se chiffrent à 9,39 milliards de dirhams, soit la même valeur collectée à fin février 2015.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *