Les nouveaux challenges de la Fondation «AAA»

Les nouveaux challenges  de la Fondation «AAA»

Elle est appelée à formuler des plans nationaux d’investissements dans l’agriculture climato-intelligente

Tombée de rideau sur la deuxième conférence ministérielle annuelle de l’initiative Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA). Les travaux de cette manifestation, qui s’est déroulée à Benguerir, ont été sanctionnés par une déclaration des ministres de l’agriculture et représentants des organisations et institutions de financement internationales et régionales ayant encouragé la Fondation AAA «à poursuivre et à élargir son accompagnement des pays pour la formulation des plans nationaux d’investissements dans l’agriculture climato-intelligente».

Les officiels ont invité les institutions de financement partenaires «à soutenir cet effort et à contribuer au financement de la mise en œuvre de ces Plans dans le cadre des stratégies nationales de développement agricole, notamment à travers le partenariat stratégique entre l’Initiative d’Adaptation de l’Afrique (AAI) et l’Initiative AAA, particulièrement l’avènement du Programme panafricain d’accès au financement climat en cours avec le Fonds vert pour le climat».

Ils se sont aussi mis d’accord pour «renforcer la recherche et l’innovation agricoles et soutenir une recherche agricole pour le développement, axée sur l’adaptation de l’agriculture via nos systèmes nationaux de recherche agricole et en y associant les centres internationaux du Consortium du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale CGIAR». Ils ont, en outre, insisté sur «la nécessité d’améliorer le transfert de technologie aux agriculteurs afin de s’assurer que les activités de recherche répondent à leurs besoins et à leurs préoccupations face aux défis du changement climatique». Dans cette déclaration, les ministres de l’agriculture et représentants des organisations et institutions de financement internationales et régionales ont, d’autre part, souligné avoir accueilli  «avec satisfaction l’institutionnalisation de l’initiative AAA, à travers la Fondation AAA» et salué «les progrès significatifs réalisés dans la mise en œuvre de ses actions de plaidoyer dans les instances internationales et continentales en tant que cadre de référence continentale pour l’adaptation de l’agriculture africaine».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *