L’office a présenté son plan d’action: Les révélations de l’ONCF sur le «climat»

L’office a présenté son plan d’action: Les révélations de l’ONCF sur le «climat»

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a présenté en fin de semaine son plan d’action ainsi que ses engagements pour la COP22.

Dans ce sens, l’office table sur la réduction  à 20% de la consommation énergétique, soit 64 à 65 millions de DH, et baisser à 25% la consommation d’eau et d’électricité de la gare en 2017 afin de la ramener à 50% pour les années à venir. L’office a également dévoilé un plan décliné en quatre axes. D’abord le train du climat, ensuite l’organisation des premières Assises du climat, la responsabilisé sociétale et environnementale (RSE) de l’entreprise et le transport par train des participants à la COP22. Un travail qui a mobilisé l’Office mais également des chercheurs marocains dans le domaine. Zoom sur les points cardinaux mis en exergue par l’Office.

Sensibilisation : 12 escales pour le train «vert»

2.900 km seront sillonnés par le train du climat. Cette initiative environnementale est une exposition itinérante au cours de laquelle le public découvrira le temps d’une journée ou deux  les enjeux liés aux changements climatiques. Au cours de la  conférence de présentation, Adouari Alaoui Mohamed, conseiller et chargé de mission à l’ONCF, a  dévoilé le programme de l’ONCF pour la COP22 estimant que l’office est un partenaire de l’événement. «Nous sommes un moyen de transport naturellement propre. Nous voulons contribuer à la réussite de la COP 22 en programmant des trains à la disposition  des participants pour les acheminer au site de la COP22.  Notre second objectif est relatif à la mobilité durable, il s’agit de l’interconnexion entre plusieurs modes à bas carbone dans les chemins de fer. Le train du climat va s’activer du 20 octobre au 18 novembre, avec Rabat-Agdal comme point de départ vers Kénitra puis Tanger, Meknès, Taza, Nador, Oujda, Fès, Casablanca, Khouribga,  Safi et terminera son parcours, le 5 novembre, à  Marrakech où il restera ouvert au public en stationnement durant toute la période de la COP. Trois voitures «Exposition scientifique»  seront dédiées à l’exposition scientifique, trois  autres voitures « Village innovant partenaires» sont réservées aux partenaires qui ont accompagné l’ONCF durant la conception du projet. Ce village innovant accueillera les entreprises et les institutions publiques et privées qui vont présenter au public des innovations et des solutions concrètes bas carbone.

Mobilité durable : Un système de transport pour demain

Le transport est responsable de 23% des émissions de gaz à effet de serre. La part du ferroviaire n’est que de 3%. Selon le Groupement international d’experts sur le climat   (GIEC), les transports constitueront le premier secteur d’émissions de gaz a effets de serre à défaut d’action pour limiter l’expansion de ce phénomène. C’est dans cette approche que  les premières assises de la mobilité durable au Maroc auront lieu à Casablanca, en marge du «Climate Finance Day», selon M. Adouiri.

Le premier rapport de développement durable de l’ONCF, qui va désormais être réédité chaque année, révèle que le calcul des émissions évitées grâce aux mobilités de l’ONCF est de l’ordre de 70% d’émissions de CO2, soit 428.000 tonnes. Et le rapport de dévoiler que le train est 7 fois moins polluant que la voiture. Le niveau d’émissions du rail représente seulement 0.47% des GES du Maroc et 2.6% des émissions du secteur de transport pour une part de marché de 8.5%.

Par ailleurs, il convient de signaler que le transport des participants à la COP22 mobilisera un service de navettes ferroviaires directes entre les aéroports concernés afin d’assurer la correspondance. Mais également le transport du fret et matériels  entre Casablanca et Marrakech. Au cours de cette conférence, l’ONCF a dévoilé la nouvelle campagne institutionnelle à 360°et le lancement du spot «dessine-moi un train».

Questions à Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF :  Mobilisation tous azimuts pour la COP22

Comment comptez-vous prolonger cet élan au delà de COP22?

Mohamed_Rabie_Khlie_directeur_general_oncf_2779-2012-10-04Rabie Khlie : D’abord en ce qui concerne la COP22, l’accompagnement de l’ONCF sera à travers un ensemble d’initiatives. La première a trait à la sensibilisation des problématiques liées à l’environnement aussi bien sur le plan international que sur le plan africain ou marocain. Il faut que tous les citoyens  soient au courant des engagements pris par les différents pays, et qu’ils soient sensibilisés   à cette question afin d’avoir un comportement responsable vis-à-vis du climat.

Pour la seconde initiative, l’ONCF va organiser des assises internationales sur la mobilité durable.  L’objectif étant d’établir un Manifeste qui sera présenté à la COP22 pour qu’elle soit prise en compte dans les discussions, surtout en ce qui concerne les projets de transports respectueux de l’environnement afin que celle-ci puisse bénéficier des engagements financiers à l’horizon 2020. La troisième initiative concerne la responsabilité sociétale et environnementale de l’ONCF. Ainsi, les émissions de CO2, selon le bilan effectué, confirment que les chemins de fer sont un moyen de transport qui respecte l’environnement. En matière d’efficacité énergétique, 50% de notre consommation  se fera grâce à la photovoltaïque. L’ONCF s’engage à  réduire de 10% les émissions de CO2 à l’horizon de 2020. Le dernier élément  concerne l’organisation du transport par train pour les participants à la COP22 entre l’aéroport Mohammed V  et la ville de Marrakech.

Y a-t-il des mesures particulières pour la formation du personnel ?

Il y a toute une campagne de sensibilisation au niveau de l’ONCF parce qu’au delà de ce qui a été présenté, notamment la sensibilisation du grand public, il y a un plan d’action en tant qu’institution qui est normalement chiffré et qui est décliné au niveau des différents établissements. Et en amont,  un axe important en interne pour les 8.000 cheminots. Tout un chacun est concerné par la problématique du climat  et l’atteinte de l’objectif du pays passe à travers l’atteinte des objectifs par les institutions, par des associations et par chaque citoyen. En conséquence, il y aura de la sensibilisation pour que tout cheminot en tant  que citoyen marocain assume  sa responsabilité.

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *