Nouvelles zones logistiques dans les provinces du Sud : Les adjudicataires connus

Nouvelles zones logistiques dans les provinces du Sud : Les adjudicataires connus

Ils réaliseront respectivement en deux lots séparés les études de marché et d’opportunité

Le projet de l’implantation de deux zones logistiques dans la région rentre dans le cadre de la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique et constitue un levier pour la massification et l’optimisation des différents flux logistiques à l’échelle du Royaume.

Le groupement Samarcande TLT-Cabinet Alajmi et  ETIC Consult réaliseront respectivement en deux lots séparés les études de marché et d’opportunité relatives au développement des zones logistiques dans les régions de Guelmim-Oued Noun et Laâyoune-Sakia El Hamra.

Porté par l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), le projet de l’implantation de deux zones logistiques dans la région rentre dans le cadre de la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique et constitue un levier pour la massification et l’optimisation des différents flux logistiques à l’échelle du Royaume.

Ainsi au niveau des provinces du Sud, les études qui seront réalisées par Samarcande TLT-Cabinet Alajmi  et ETIC Consult suite à un appel d’offres lancé par l’AMDL ont pour objectif d’accompagner les régions de Guelmim-Oued Noun et Laâyoune-Sakia El Hamra dans la détermination de leurs besoins, à court, moyen et long termes, en termes d’assiettes foncières dédiées aux plates-formes d’activités logistiques.

En outre, lesdites études devront contribuer à structurer, dans le temps et d’une manière cohérente, l’implantation d’installations et de zones logistiques régionales multiservices ouvertes au marché, et à soutenir la dynamique économique ambitieuse que connaissent les régions concernées. Elles devront ainsi permettre à ces régions la planification du développement d’une offre d’immobilier logistique moderne à prix compétitif et adapté aux besoins des opérateurs logistiques et économiques.

Ces deux études porteront pour chaque région sur l’analyse des flux logistiques intra et extra régionaux, la détermination des potentialités économiques et les indicateurs logistiques et de l’offre existante et projetée en immobilier et services logistiques et la demande actuelle et future en matière d’immobilier et de services logistiques, la détermination des emplacements adéquats des assiettes foncières pour l’implantation desdites zones et établir une planification à court, moyen et long termes pour le développement de zones logistiques en adéquation avec les besoins et les potentialités déterminées.

Pour rappel, la stratégie logistique marocaine déclinée en cinq axes vise à doter le pays d’infrastructures logistiques performantes à travers la mise en place d’un réseau national de zones logistiques devant couvrir une superficie de près de 3.300 ha en 2030, réalisé progressivement dans le cadre de schémas régionaux mobilisant du foncier en majorité public et conçus en concertation avec les acteurs locaux sur la base des besoins actuels et prévisionnels de ces territoires.

Cette stratégie prévoit aussi d’accélérer la modernisation cohérente du secteur à travers des plans d’actions sectoriels d’optimisation des flux logistiques, des actions favorisant l’émergence de logisticiens intégrés et performants, un plan national global de développement des compétences en logistique, et le renforcement de la gouvernance du secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *