Prêts du Fades pour des projets d’infrastructures : 2,27 milliards DH pour Laâyoune et l’Oriental

Prêts du Fades pour des projets d’infrastructures : 2,27 milliards DH pour Laâyoune et l’Oriental

Les projets de la route de contournement de la ville de Laâyoune et la surélévation du barrage Mohammed V dans l’Oriental verront le jour en vertu de deux conventions signées lundi à Rabat.

Ces partenariats, paraphés par Mohamed Benchaaboun et Abdellatif Youssef Al Hamad, DG et président du conseil d’administration du Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades), concernent deux prêts pour le financement de ces projets. «En vertu de ces accords, un montant global de 2,27 milliards DH sera attribué à ces projets», précise le ministre de l’économie et des finances. Pour lui, ces projets font partie des priorités de la politique de développement du pays. Aussi, ils concernent la gestion raisonnée des ressources finacières et le développement des provinces du Sud. 

Le projet de surélévation du barrage Mohammed V dans l’Oriental vise à «mettre à disposition des quantités supplémentaires d’eau pour en faire un usage densifié en production agricole, notamment dans les terres prédestinées à l’irrigation par le barrage existant tout en améliorant le cycle de vie à Oued Melouya». De plus, le projet vise, comme il le précise, à répondre à la demande en eau potable dans la région en comblant la quantité de remplissage réduite dans le barrage tout en assurant une protection contre les risques d’inondation. Quant au projet de la route, il contribue, selon M. Benchaaboun, à l’amélioration des services de transport terrestre sur le réseau routier de Laâyoune et les zones environnantes. Ce projet fait également partie du programme de développement des provinces du Sud, initié sous les Hautes orientations du Souverain. Il constituera, de plus, un axe de liaison entre le Maroc et son enracinement africain comme le qualifie le ministre. De surcroît, ce projet contribuera, selon ses dires, à réduire le nombre d’accidents de la circulation. «Un axe routier à l’ouest de la ville de Laâyoune permettra de circuler sans besoin de passer par la ville.

En outre, un grand pont sur Oued Sakia El Hamra sera construit sur le site. C’est la particularité de ce projet. Ce pont sera construit sur 1,7 km», précise Abdelkader Amara,  également de la partie. Le ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, indique également que ce projet de la route de contournement de la ville de Laâyoune se verra allouer 9 milliards DH. Ce projet fait partie de la route Tiznit-Laayoune-Dakhla, qui fait, 1.055 km, un des axes phares du programme de développement des provinces du sud du Royaume.

De son côté, M. Al Hamad se félicite du «rôle du fonds dans ces projets». «Le fonds continue à financer des projets d’avenir», poursuit-il. Le DG rappelle également que le Fonds s’intéresse aux routes entre autres. D’où l’intérêt de cette signature.

Au-delà de ces projets, la coopération avec le Fades ne date pas d’aujourdhui. Le premier financement dédié par ce Fonds au Maroc remonte à 1975. Depuis cette date, 72 prêts de l’ordre de 4,4 milliards dollars ont fait l’objet de conventions. De plus, le Fonds a offert 27 aides au Royaume pour un montant d’environ 19,4 millions de dollars. Des offres qui ont été vivement saluées par M. Benchaaboun qui remercie le directeur du fonds pour l’appui fait continuellement aux projets de développement du Maroc. «Le fonds ne cesse de fournir des efforts pour accompagner notre développement. Nous souhaitons la continuité de cet appui», s’exprime le ministre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *