novembre 20, 2017

 

Stratégie pour le développement de la compétitivité logistique du Maroc: Des acquis majeurs !

Stratégie pour le développement de la compétitivité logistique du Maroc: Des acquis majeurs !

Au bon moment ! Voilà comment le Maroc a opéré le changement. En effet, au vue de l’impact du secteur de la logistique sur la consécration du pays comme destination de choix pour les investissements créatifs d’emploi et de valeur ajoutée, l’élaboration d’une stratégie dans ce sens s’est érigée dès 2010 en évidence.

Ainsi, le développement du secteur de la logistique est apparu comme une nouvelle priorité stratégique pour parachever le processus de renforcement de la compétitivité de l’économie marocaine dans les secteurs de l’équipement et des transports. Un choix opéré et qui porte haut les fruits de son succès aujourd’hui.

En effet, le Maroc a pu, durant ces dernières années, réaliser une grande avancée  dans le développement des infrastructures de transport et franchir d’importantes étapes dans le processus de réforme, de libéralisation et d’introduction de la concurrence dans les différents modes de transport terrestre, maritime et aérien, comme dans le secteur portuaire.

Un engagement public-privé

En 2010, l’Etat et le secteur privé représenté par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont défini une Stratégie pour le développement de la compétitivité logistique du Maroc qui a été actée par la signature d’un contrat programme sur la période 2010-2015, sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohamed VI en avril 2010. Ce contrat-programme a défini le cadre de développement du secteur de la logistique au Maroc, a fixé les grandes lignes et les objectifs de la nouvelle Stratégie intégrée pour le développement de la compétitivité logistique et a décliné les engagements communs de l’Etat et du secteur privé.

Des résultats palpables

Aujourd’hui, d’importants acquis ont pu être notés dans la réalisation de la Stratégie permettant d’apporter une grande partie des réponses nécessaires au développement du secteur de la logistique et des solutions adéquates aux problèmes de gestion des flux de marchandises. Elle a ainsi permis de répondre aux besoins logistiques des différentes stratégies sectorielles lancées ou en cours de mise en œuvre au niveau national (Plan Maroc Vert pour l’agriculture, Stratégie d’accélération industrielle, Plan Halieutis pour le secteur de la pêche, Plan Rawaj pour le commerce intérieur, Stratégie énergétique,…).

Des objectifs ambitieux

A la fin des délais impartis au contrat-programme pour la réalisation de ses différents objectifs, on peut facilement constater que les résultats sont très encourageants, mais que beaucoup d’efforts restent à faire pour mener à bon terme la Stratégie qui se profile à l’horizon 2030.
A noter que la stratégie logistique ambitionne à terme de réduire le poids des coûts logistiques du Maroc par rapport au PIB pour passer de 20 à 15%, accélérer la croissance du PIB en gagnant 5 points sur 10 ans par l’augmentation de la valeur ajoutée induite par la baisse des coûts logistiques et l’émergence d’un secteur logistique compétitif, contribuer au développement durable du pays, à travers la réduction des émissions CO2 liées au transport routier de marchandises de 35% et la décongestion des routes et des villes. A noter que la mise en œuvre des différentes mesures et actions relatives à la Stratégie s’opérera progressivement et sur plusieurs vagues avec des objectifs ambitieux à court et moyen termes, pour un déploiement complet à l’horizon 2030.

Objectifs et réalisations des cinq axes principaux de la Stratégie  nationale de développement de la compétitivité  logistique
Objectifs visés

1- Développement des zones logistiques

Le développement d’un réseau national intégré de zones logistiques à proximité des grands bassins de consommation, des zones de production et des principaux points d’échanges et grandes infrastructures de transport (ports, autoroutes, chemins de fer, …), sur une superficie globale de 3.300 ha dont 2.080 ha à moyen terme.

2- Modernisation et optimisation des chaînes logistiques

La mise en œuvre de mesures d’optimisation et de massification spécifiques aux principaux flux de marchandises (conteneurs, céréales, produits énergétiques, exportations,…).

3- Développement du tissu des opérateurs

L’émergence d’acteurs logistiques, publics et privés, intégrés et performants.

4- Offre de formation en logistique

Le développement des compétences à travers un plan national de formation dans les métiers de la logistique.

5- Gouvernance du secteur

La mise en place d’un cadre de gouvernance du secteur avec la création de l’Agence marocaine de développement de la logistique et la mise en place de l’observatoire marocain de la compétitivité logistique.

 Réalisations  à aujourd’hui

1- Développement des zones logistiques

Investissement de 3,2 milliards de dirhams entre 2010-2015 à Casablanca, portant l’offre en immobilier logistique moderne à près de 700.000 m2 en 2015 contre 200.000 m2 en 2010, ce qui a induit la baisse du prix de location de l’immobilier logistique prêt à l’emploi d’environ 25% sur les quatre dernières années. Au niveau de la région de Tanger, l’investissement global a atteint plus de 300 millions de dirhams pour la viabilisation d’un foncier de l’ordre de 30 ha et des entrepôts sur une superficie de 39.000 m2 développés par TMSA.  Ainsi, il a été procédé à l’identification de près de 2.750 ha d’assiettes foncières, au niveau de plusieurs régions du Royaume, destinées au développement des zones logistiques.

2- Modernisation et optimisation des chaînes logistiques

Un ensemble d’actions a été entrepris en relation avec la mise à niveau de la logistique urbaine, le développement de l’externalisation des activités logistiques, l’opérationnalisation du guichet unique de commerce extérieur (PortNet), l’amélioration des conditions de transit portuaire, etc.
3- Développement du tissu des opérateurs

Installation de nombreux groupes internationaux depuis 2010 et développement des activités logistiques d’opérateurs marocains privés et publics.
Aussi, plusieurs activités et métiers connexes à la logistique se sont développés au Maroc à l’image des équipementiers, des cabinets conseil et des fournisseurs d’immobilier logistique.

4- Offre de formation en logistique

Triplement de la capacité entre 2009 et 2014 pour atteindre 7.325 places pédagogiques dans près de 120 établissements de formation dispensant 220 filières logistiques couvrant aussi bien l’enseignement supérieur que la formation professionnelle.

5- Gouvernance du secteur

Mise en place de l’Agence marocaine de développement de la logistique, de l’Observatoire marocain de la compétitivité logistique et d’une commission nationale de normalisation du secteur logistique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *