Super-collecteur Ouest de Casablanca : Livraison en mars prochain

Super-collecteur Ouest de Casablanca : Livraison en mars prochain

Les travaux d’excavation de l’ouvrage de protection de Casablanca contre les crues de l’Oued Bouskoura arrivent à terme

Après une démonstration en plein chantier du projet devant une grande foule marquée par la présence de plusieurs personnalités ainsi que des représentants de la presse nationale, Driss Moulay Rachid, directeur général de Casa Aménagement, a affirmé que les travaux de réalisation du Super-collecteur Ouest, devant protéger Casablanca des crues éventuelles de l’Oued Bouskoura, arrivent à terme après la finalisation de l’excavation du tunnel. La livraison du chantier est prévue en mars prochain.

Ainsi après l’excavation, il ne restera plus que de petites retouches à mener pour la finalisation du Super-collecteur dont la livraison est programmée pour mars prochain ajoute le directeur de Casabalanca Aménagement, maître d’ouvrage délégué de ce grand projet. En effet, c’est là l’un des grands projets du plan de développement de Casablanca lancé en octobre 2014 pour une durée de 36 mois. Il vise à doter la ville de Casablanca d’un ouvrage souterrain permettant la canalisation des eaux de crue de l’Oued Bouskoura et leur rejet direct vers la mer à quelques dizaines de mètres du Morocco Mall. De plus, ce projet permettra à la ville de gagner des dizaines d’hectares de terrain initialement inondables afin de développer des espaces verts et des terrains de proximité pour les habitants des quartiers de Lissasfa et Hay Hassani.

Ce projet a nécessité une enveloppe de  900  millions DH dont la particularité a été l’utilisation de la méthode du TBM (Tunnel Boring Machine) avec un revêtement de type voussoirs pour l’excavation du tunnel, une des technologies les plus modernes en la matière. Il se compose de quatre types d’ouvrages, à savoir un tunnel de 5,5m de diamètre et d’une longueur de 5910m, une tranchée remblayée d’une longueur de 800m, des dalots de 18m sur 3,5m et d’une longueur de 400m et enfin un ouvrage trapézoidal de l’Oueud en amont d’une longueur de 3 km qui permet le calibrage du lit de l’oued et la tranquilisation de ces eaux. Ainsi, le projet du SCO se décline en trois parties.

La première partie contient un canal à ciel ouvert d’un linéaire total de 3 km en amont du projet, alors que la deuxième partie comprend le tunnel souterrain de 6,2 km environ, un diamètre de 5,5 m pour un débit de 140 m3/seconde, tandis que la troisième partie comporte une tranchée remblayée et des dalots, environ 1 km, qui permettront de déverser les eaux directement en mer. Dans ce sens, Moulay Rachid a estimé que «nous avons aussi réussi, à travers ce projet, à renforcer l’expertise marocaine dans le domaine des tunnels puisque c’est le premier projet de cette envergure (diamètre supérieur à 5 m) au Maroc réalisé dans un milieu urbain dense avec la technique du TBM. Il est à noter que la maîtrise d’œuvre est 100% marocaine (BET: Novec) ainsi que les laboratoires, topographes et différents autres sous-traitants de l’entreprise (LPEE, Labotest, Etafat, Lafarge, etc.). Un transfert de savoir-faire avéré puisque 90% des employés de l’entreprise turque Makyol en charge des travaux sont marocains».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *