Tanger: 5 millions DH pour la restauration de l’ancien consulat du Royaume-Uni

Tanger: 5 millions DH pour la restauration  de l’ancien consulat du Royaume-Uni

Tanger vient d’entamer un ambitieux programme de mise en valeur et de réhabilitation de ses sites historiques et culturels. Parmi lesquels figure celui de la restauration de l’ancien consulat général du Royaume-Uni.

Selon Larbi El Mesbahi, délégué du ministère de la culture à Tanger, ce projet est le fruit de grands efforts déployés par le département de tutelle pour la protection et la sauvegarde du patrimoine ainsi que le développement des infrastructures culturelles de la ville. D’une enveloppe budgétaire globale de 5 millions DH, «les travaux de réhabilitation du bâtiment avec toutes ses dépendances viennent d’être lancés. C’est un lieu chargé d’histoire et très cher aux Tangérois et dont le projet permet de garder l’ancienne architecture anglaise datant du 19ème siècle», a-t-il affirmé.

Ce projet vise à donner une seconde vie à l’ensemble de ce bâtiment (créé plus précisément en 1898), dont le siège de la délégation du ministère de la culture qui va être réhabilité de fond en comble. Il s’agit aussi de la mise à niveau, en plus des ateliers et le grand jardin, de la galerie d’art contemporain Mohammed Drissi avec son espace d’exposition ainsi que ses cinq salles et son hall.

Le ministère de la culture prévoit aussi la réhabilitation de l’ancienne prison, située à la Kasbah de Tanger. D’un budget global de plus de 4,4 millions DH, ce projet permet de sauver de l’abandon ce monument historique, qui fut construit sous le règne de Moulay Ismaïl par le Pacha Ahmed Ben Ali Rifi et témoigne d’une période de l’histoire à l’intérieur des remparts. Il gardera, selon les initiateurs de ce projet, son ancienne architecture comme c’était le cas de la grande mosquée et le palais de la Kasbah (Dar El Makhzen), construits pendant cette même période historique. En suivant le plan préétabli pour ce projet, «un appel d’offres vient d’être lancé pour la consultation architecturale», a souligné M. Mesbahi.

Il est prévu, dans ce même contexte, l’aménagement et la réhabilitation du site archéologique de Zilil pour une enveloppe budgétaire globale de plus de 18 millions DH, dont quelque 7 millions DH serviront à l’achat des terrains à des particuliers afin de pouvoir protéger et sauvegarder l’ensemble de ce patrimoine remontant à une période de l’histoire romaine allant du souverain Juba II (23 après J.C.) à Flavius Honorius (423 après J.C.). Il s’agit d’une ancienne ville romaine située près de Had Gharbia (relevant de la préfecture Tanger-Asilah). Les fouilles archéologiques ont permis de découvrir, en plus des vestiges d’un grand temple, des restes des remparts et des rues abritant des maisons, des bains (thermes),…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *