Tourisme à Tanger : Le marché espagnol en baisse

Tourisme à Tanger : Le marché espagnol en baisse

Une régression de 11% pendant la période janvier-octobre 2016

Tanger fait partie des dix destinations les plus visitées par les Espagnols, dont Paris, Lisbonne, New Delhi, Rome, New York, Bruxelles, Omaha et Amsterdam.

Bien qu’ils aient continué de se positionner au deuxième rang après les nationaux, les nuitées et arrivées des touristes espagnols à Tanger sont en net recul. Ils optent généralement, vu leur appartenance pour la plupart à la classe moyenne espagnole, pour les hôtels de trois et quatre étoiles de la ville. Les données officielles font part que les arrivées de touristes espagnols ont atteint pendant la période allant de janvier à octobre 2016 le nombre de 37.845 dans les hôtels classés de Tanger (soit une baisse de 11%). Néanmoins le marché espagnol continue d’être classé à la deuxième position loin derrière les nationaux (224.490 arrivées) et devant la France (30.313 arrivées). Sur un total de 384.714 nuitées classées réalisées, durant les mêmes dix premiers mois de l’année en cours, par les non résidents dans la ville, le marché espagnol y a contribué avec le nombre de 80.559 (contre celui de 87.526, enregistré une année auparavant), dégageant ainsi une baisse de 8%.

Il a de même réussi, pendant cette période, à maintenir sa seconde position après le marché national (450.359 nuitées), la France (71.719 nuitées), les pays arabes (67.611 nuitées), le Royaume-Uni (15.270 nuitées), les Etats-Unis (15.181 nuitées), l’Allemagne (9.706 nuitées), la Belgique (9.188 nuitées) et les Pays-Bas (8.835 nuitées). Il est à noter que Tanger est, selon des études réalisées par des agences de voyages ou des guides en ligne, parmi les villes les plus prisées par les touristes espagnoles. Les données émises par ces sites en ligne spécialisés précisent que la perle du Nord, Marrakech, Ouarzazate, Casablanca et Rabat sont les cinq villes marocaines les plus fréquentées par ces visiteurs. La même source fait part qu’au niveau international, Tanger fait partie des dix destinations les plus visitées par les Espagnols, dont Paris, Lisbonne, New Delhi, Rome, New York, Bruxelles, Omaha et Amsterdam.

«Les touristes espagnols qui optent pour la ville sont généralement des excursionnistes dont la durée moyenne de séjour est de deux à trois jours. Leur engouement pour Tanger s’explique par le fait que la destination se distingue par ses multiples atouts touristiques et son arrière-pays», a affirmé le directeur du Conseil régional du tourisme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CRT-TTH), Abdelghani Ragala.  Il est à souligner que sur le total de 835.073 nuitées réalisées, au cours de la période janvier-octobre 2016, par les établissements d’hébergement hôtelier et touristique classés à Tanger, ceux de trois et quatre étoiles y contribuent avec la moitié des nuitées, dont la majorité est effectuée par les touristes espagnols. Ils sont suivis par les hôtels de cinq étoiles (219.806 nuitées) et ceux de deux étoiles (100.523 nuitées).

Articles similaires

12 Comments

  1. Muslim

    Tout pays développé ne l’est devenu que par une industrialisation, regardez le Japon, la Corée du Sud, l’Allemagne, la France, tous ces pays représentent un taux d’industrialisation élevé, si on veut devenir comme eux, il faut regarder comment il faut faire pareil

    Reply
  2. Muslim

    L’industrie est une machine une fois que tu sais la mettre en marche, tu ne sais plus l’arrêter, mais faut il encore savoir comment la faire fonctionner? Une que tu sais la faire fonctionner, il sera plus facile de la faire fonctionner la deuxième fois, jusqu’à ce que la faire fonctionner devient un automatisme

    Reply
  3. Muslim

    Les industriels dans les pays développés savent comment ça marche, quel équipements il faut, quel budget, combien ça prendra de temps alors, ils sont là dès qu’ils ont un budget à investir ils vont dans un pays pour ouvrir une filiale, il font ce qu’il faut pour vendre en terme de marketing et de communication, et ils passent comme ça d’un pays à un autre, il faut faire pareil!

    Reply
  4. Muslim

    Est ce que le Maroc peut devenir un pays développé, oui, c’est une question de volonté(vouloir par le travail), et même très vite….

    Reply
  5. Muslim

    Le Maroc possède un certain savoir faire dans certains secteurs, comme le secteur, du textile, du pharmaceutique, de l’agroalimentaire, du ciment,….
    Il peut déjà créer des multinationales avec ces secteurs là, en créant des filiales un peu partout en Afrique et au Moyen-Orient, et développer en parallèle un savoir-faire dans les secteurs manquants

    Reply
  6. Muslim

    Si on possède une centaine de multinationales et que toutes les filiales de ces multinationales arrivent à apporter à leur maison mère un bénéfice annuel en milliards de dollars, nous voilà parmi les pays industrialisés, ensuite ces multinationales vont acheter d’autres multinationales et le nombre va aussi grandir….

    Reply
  7. Muslim

    Que ce soit des multinationales privées ou des multinationales appartenant à l’ état, il vaut mieux un mix des deux, de telle sorte que l’état garde un contrôle sur tout, car parfois des multinationales partent investir puis ne reviennent plus et si l’état n’a pas sa part dans cette dernière, il ne peut rien faire pour les récupérer, voilà un peu comment des pays développés fonctionnent, c’est une question de fonctionnement

    Reply
  8. Muslim

    Maintenant le tourisme est là mais il faut pas compter dessus, et encore il faut organiser toujours organiser des événements pour remplir les hôtels qui viennent s’installer

    Reply
  9. Muslim

    La clé de la réussite c’est l’industrie, et on peut tout industrialiser j’ai vu une fois une usine fabriquer des portes de garages en aluminium, et tout était automatisé avec des robots, il y avait un ou deux personnes pour appuyer sur les boutons de temps en temps, le reste c’est des techniciens et des ingénieurs installés aux bureaux, et ces portes de garages étaient vendues en grande quantité un peu partout dans le monde

    Reply
  10. Muslim

    Voilà l’exemple qu’un soudeur ou forgeron peut aussi devenir un industriel, et si on veut les millions il faut produire en masse

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *