Viva Technology : OCP expose aux côtés des grands à Paris

Viva Technology : OCP expose aux côtés des grands à Paris

Pour la première fois, OCP est exposant au Viva Technology. Une bonne manière, en somme, d’affirmer sa vision tournée vers l’innovation et l’accompagnement des start-up au-delà de ses métiers de base faisant partie de son ADN. Les détails.

Le Salon Viva Technology a ouvert ses portes le 15 mai à Paris Expo Porte de Versailles, sous les feux des projecteurs, en présence du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre canadien Justin Trudeau. Tous les géants de la technologie sont présents de Google à Facebook, en passant par Apple, Orange, Intel, SFR, Open Lab Transformation, Oracle, SNCF et encore d’autres… Sur deux halls, les stands défilent et se surpassent. Et dans cette configuration, le stand d’OCP bien visible à l’entrée, aux côtés de l’Agence du développement du digital (ADD), signe la transformation digitale.

Et d’ailleurs, les changements démographiques au sein des équipes ont naturellement induit cette transformation. «En 10 ans, la moyenne d’âge a baissé de 10 ans passant à 36 ans», confirme à juste titre  Mohamed Laklalech, executive vice-president chief digital officer au sein d’OCP. La génération montante Y et Z facilite le passage au digital et insuffle un vent nouveau qui marque depuis deux ans ce passage obligé. La participation de l’office à un tel salon, mondialement connu et reconnu, s’inscrit dans cette dynamique et rappelle les actions mises en place par le top management de l’établissement pour accompagner les start-up et insuffler l’innovation. Trois d’entre elles ont fait le voyage avec les cadres représentant OCP, en l’occurrence Farasha, BotsFactory qui était déjà présentée au SIAM et eLUM.

Elles sont présentes à l’événement car leurs solutions ont déjà été testées.

Cela dit, OCP cultive une pépinière de start-up, toutes génératrices d’idées et en situation de positions (ndlr : maturation et développement). L’accompagnement et le financement sont prévus dans le processus.

Et le digital créera de nouvelles opportunités. «Notre participation à un événement d’une telle envergure nous permet de nous positionner véritablement en tant qu’acteurs du digital. Ce dernier ouvrira, par ailleurs, de nouveaux horizons et OCP s’inscrira dans la diversification tout en préservant bien entendu son ADN», poursuit M. Laklalech.  En termes d’innovation, plusieurs partenariats ont été signés pour ne citer que celui avec IBM qui a permis, à travers son concept baptisé «Garage», de s’imprégner de certains processus pour optimiser l’accompagnement des porteurs de projets identifiés. Le salon Viva Technology permettra d’accélérer les processus d’échange et de créer de la visibilité à ces start-up.

Au-delà, le datamining qui devient un outil incontournable de prises de décision est au cœur des priorités du département digital d’OCP. Et les développements de l’Office en Afrique passeront plus efficacement à l’aide d’un écosystème complètement digitalisé.  Les chantiers sont ouverts et le top management y œuvre pour, à court terme, être fournisseur de services aux pays du continent. Car l’Afrique recèle un gisement de data.

Reste à créer une synergie entre les différentes parties prenantes de telle sorte à accélérer les processus et donner aux start-up les moyens de s’inscrire dans un mode pérenne. La mesure de l’impact est importante. Les enjeux sont réels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *