Edito : Solution miracle

Edito : Solution miracle

Au moment où le projet du registre social commence à prendre forme, pour avoir été le principal point à l’ordre du jour du dernier Conseil de gouvernement, ce dernier devra penser à l’effort pédagogique nécessaire pour sa réussite.

Car sans explication ni vulgarisation, un tel programme, qui nécessitera probablement des investissements lourds, risque de  ne pas réaliser ses objectifs. Mais le plus important est que, en plus des premiers concernés que sont les citoyens, c’est notre administration qui doit elle aussi comprendre les enjeux, la portée, les contraintes et les limites d’un registre social. Ce dernier n’est finalement qu’un outil de pilotage, ni plus ni moins. La mise en place d’un registre social ne réglera pas mécaniquement et comme par magie les problèmes des inégalités ou du ciblage des aides publiques, entre autres.

C’est l’usage qui en sera fait et le contenu qui y sera versé qui feront de lui un outil efficace ou non. Un registre social aussi élaboré et sophistiqué soit-il ne fonctionnera pas si, en amont, des préalables ne sont pas remplis. Et l’un de ces préalables consiste d’abord à lutter contre la dispersion et la déperdition de l’effort et des politiques publiques surtout dans le social mais aussi en matière d’investissements. Malgré un taux d’investissement parmi les plus élevés au monde, 33%, le Maroc n’arrive pas à booster pour autant son rythme de croissance ni à créer suffisamment d’emplois. A l’image de l’investissement public, les budgets colossaux alloués ces dix dernières années aux secteurs sociaux auraient pu donner bien plus d’effets s’ils n’étaient pas éparpillés et fragmentés. On peut en dire autant de la dépense fiscale.

Le registre social n’est pas une solution miracle mais seulement un système d’information comme les autres. Son efficacité dépendra de la qualité des inputs et des ingrédients qu’on y mettra. Et si ces derniers restent inchangés, il ne faudra pas s’attendre au miracle…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *